Près de 9 Français sur 10 trouvent que la violence s’est banalisée ces dernières années en France

Près de 9 Français sur 10 trouvent que la violence s’est banalisée ces dernières années en France
par

Philippe Monguillot est décédé vendredi dernier des suites de ses blessures. Ce chauffeur de bus de 59 ans était en état de mort cérébrale après avoir été violemment agressé. Il avait refusé à des usagers de monter dans son bus car ils n'avaient ni masques ni tickets.

Une violence symptomatique de la situation actuelle en France ?

87% des Français estiment que la violence s’est banalisée ces dernières années en France – un chiffre qui atteint 95% chez les sympathisants d’Extrême Droite (vs. 80% chez les sympathisants de la Gauche).

On constate aussi des divergences entre les générations sur ce sujet : 71% des 18-24 ans vs. 93% des 55 ans et plus.

L’insécurité, un sentiment davantage exprimé chez les femmes

Une recrudescence des violences qui semble faire naître un sentiment d’insécurité chez les Français : moins d’un Français sur deux déclare se sentir en sécurité lorsqu’il est seul (44%) – un sentiment davantage exprimé chez les femmes (36% vs. 52% chez les hommes).

La rue et les parkings sont les lieux où ils déclarent se sentir le moins en sécurité (67% des répondants).

A noter : 7% déclarent ne pas se sentir en sécurité à leur domicile – un chiffre qui s’élève à 10% chez les 55 ans et plus.

Les agressions physiques sont la première source d’inquiétude pour près de 3 Français sur 4 (73%), juste devant les vols (49%), les cambriolages (45%) et la délinquance routière (44%).

Les Français sont-ils prêts à intervenir en cas d’agression ?

Première crainte des Français en matière de sécurité, les agressions sont au cœur de l’actualité ces derniers jours en France. 1 Français sur 3 (33%) affirme avoir déjà été témoin d’une agression – un chiffre qui s’élève à 43% chez les habitants de Région Parisienne.

Parmi ceux ayant déjà été témoin d’une agression, 78% déclarent être intervenus. Dans le détail, 40% sont déjà intervenus physiquement (50% des hommes vs. 27% des femmes) et 44% en appelant les secours. Enfin, 22% disent ne pas être intervenus.

Concernant ceux qui n’ont jamais été témoin d’une agression, 40% déclarent qu’ils interviendraient si le cas se présentait. On remarque par ailleurs un fort taux d’indécision sur ce sujet : 50% ne peuvent se prononcer sur la question.

Afin de se sentir plus en sécurité, un Français sur dix (10%) déclare posséder une bombe de défense (lacrymogène, au gel, au gaz, au poivre…) et 14% comptent en posséder une.

L’insécurité ressurgit dans le débat politique

Les récents évènements en France ont relancé une énième fois le débat sur l’insécurité : 8 Français sur 10 (80%) estiment que le gouvernement n’en fait pas assez afin de résoudre les problèmes d’insécurité – un sentiment fortement exprimé chez les sympathisants d’Extrême Droite (93% vs. 69% des sympathisants de la Gauche).
 

Méthodologie :

Etude Omnibus réalisée du 12 au 13 juillet 2020 auprès de 1 010 personnes représentatives de la population nationale âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Follow @YouGovFrance

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.
par