Enquête de la Banque Européenne d'Investissement sur le climat

Enquête de la Banque Européenne d'Investissement sur le climat

Dans la perspective de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP24), organisée en Pologne du 3 au 14 décembre 2018, la Banque européenne d’investissement (BEI) a lancé, en partenariat avec la société internationale d’études de marché YouGov, une enquête sur le climat unique en son genre afin d’évaluer le sentiment de 25 000 citoyens à l’égard des changements climatiques dans l’Union européenne, aux États-Unis et en Chine.

Découvrez ci-dessous des représentations graphiques des principales conclusions de la troisième des six publications, en commençant par les bonnes résolutions pour la nouvelle année.

Responsabilité en matière d’action en faveur du climat – qui devrait prendre la tête du combat ?

D’après les résultats de l’enquête, alors que 31 % des Européens considèrent qu’il revient avant tout aux citoyens de mener la lutte contre les changements climatiques, pour 40 % des Chinois et 25 % des Américains, cette responsabilité revient aux organisations internationales, comme l’ONU ou la Banque mondiale.

Les citoyens de l’UE veulent changer la donne et pensent que leur contribution individuelle peut avoir autant d’importance que les actions mises en place par des organismes publics. Ces résultats font écho aux récentes marches pour le climat organisées dans différentes villes européennes et qui ont montré la forte mobilisation et la volonté d’agir des citoyens.
 


Tri des déchets et recyclage – L’Europe montre la voie

D’après les résultats de l’enquête, les citoyens européens sont les plus susceptibles de commencer ou de continuer à trier ou recycler leurs déchets, 66 % des personnes interrogées s’engageant à le faire au cours des 12 prochains mois, contre 60 % aux États-Unis et 52 % en Chine.
 

 

Au sein de l’UE, lorsque l’on compare différentes mesures en faveur du climat, le recyclage et le tri des déchets est de loin la plus populaire (66 %), suivie par la réduction des déchets (48 %) et l’achat de denrées alimentaires locales et de saison (47 %). La mesure la moins populaire est la diminution des trajets en avion, avec seulement 11 % des Européens susceptibles de le faire.

Méthodologie

Cette enquête a été réalisée en ligne auprès de 25 169 personnes en Europe, Chine et États-Unis. Elle inclue 30 échantillons représentatifs de chaque population représentée, selon la méthode des quotas, dans les pays suivants : France (1 010), Autriche (1 006), Belgique (1 018), Bulgarie (1 012), Chine (1 005), Coatie (520), Chypre (152), République Tchèque (1 019), Danemark (1 000), Espagne (1 006), Estonie (510), Etats-Unis (1 000), Finlande (1 053), Allemagne (1 009), Grèce (1 000), Hongrie (1 017), Irlande (1 007), Italie (1 000), Lettonie (500), Lituanie (515), Luxembourg (513), Malte (217), Pays-Bas (1 000), Pologne (1 005), Portugal (1 023), Roumanie (1 000), Royaume-Uni (1 027), Slovaquie (503), Slovénie (522), Suède (1 000). L'étude terrain a eu lieu du 28 septembre au 5 octobre 2018, et du 27 novembre au 6 décembre 2018.

Follow @YouGovFrance


NOUS CONTACTER

 
Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.