Résultats du Baromètre YouGov France / Le HuffPost / CNews de Mars 2019

Résultats du Baromètre YouGov France / Le HuffPost / CNews de Mars 2019
par

Le couple exécutif connaît un léger rebond de sa cote de popularité

Dans un contexte toujours marqué par le mouvement des « gilets jaunes » et la tenue du grand débat national, Emmanuel Macron parvient à gagner quelques points de popularité ce mois-ci, tout comme le chef du gouvernement, Edouard Philippe, pour finir tous deux au même niveau.

Avec 24% d’opinions favorables, la popularité du Président de la République reprend des couleurs ce mois-ci (+ 3 points). Dans le détail, les tendances s’inversent par rapport au mois dernier. En effet, le chef de l’Etat perd 2 points auprès des sympathisants de Droite (25% d’opinions favorables) et 1 point auprès des sympathisants d’Extrême droite (10% d’opinions favorables). A l’inverse, Emmanuel Macron redresse légèrement la barre au Centre et à Gauche en gagnant 5 points auprès des sympathisants du Centre (79% d’opinions favorables), 4 points auprès des sympathisants d’Extrême gauche (8% d’opinions favorables) et 1 point auprès de ceux de Gauche (19% d’opinions favorables).

Tout comme le chef de l’Etat, Edouard Philippe voit sa cote de popularité globalement augmenter (24% d’opinions favorables, +2 points). Dans le détail, le Premier ministre enregistre des résultats plus disparates au sein des proximités partisanes. En effet, le chef du Gouvernement parvient à largement améliorer ses scores auprès des sympathisants de Gauche avec un bond de 7 points par rapport au mois dernier (24% d’opinions favorables) et affiche un constat similaire auprès des sympathisants du Centre (77%, +4 points). En revanche, il perd 2 points auprès de l’Extrême gauche (6% d’opinions favorables), 1 point auprès de l’Extrême droite (14% d’opinions favorables) et 1 point également auprès des sympathisants de Droite (29% d’opinions favorables).

Ce mois-ci, la « protection sociale » arrive en tête des préoccupations des Français (21%, +3 points). Derrière, le « chômage et l’emploi » (18%, -3 points) ainsi que l’« immigration» complètent le podium (13%, -2 points).

A l’instar de l’exécutif, la cote de popularité du gouvernement remonte

Avec 22% d’opinions favorables, le gouvernement se voit crédité de 3 points supplémentaires ce mois-ci. Dans le détail, l’équipe gouvernementale affiche de bonnes progressions auprès de l’ensemble des proximités partisanes, hormis la Droite. En effet, tout comme le chef de l’Etat, le gouvernement perd des points auprès des sympathisants de Droite (21% d’opinions favorables, -3 points). En revanche, il enregistre une hausse considérable de 10 points au Centre (76% d’opinions favorables), 3 points auprès des sympathisants de l’Extrême gauche (9%), 1 point auprès de la Gauche (18%) et 4 points auprès de l’Extrême Droite (12% d’opinions favorables).

Le gouvernement parvient aussi à enregistrer une hausse sur une grande majorité des items testés. En effet, la moitié des Français estime que le gouvernement est « prêt à prendre des décisions impopulaires si elles sont bonnes pour le pays » (51%, +4 points) et qu’il a « une ligne claire, dont il ne bouge pas » (48%, stable). Ensuite, plus d’un tiers pensent que le gouvernement « a de bonnes intentions, même s’[ils] ne [sont] pas toujours d’accord avec ses positions » (35%, +2 points) et près de 3 Français sur 10 qu’il « va de l’avant, et propose des mesures modernes » (28%, +1 point). Un quart des Français déclare que le gouvernement « s’adresse à toute la population, pas seulement à ses électeurs » (26%, +1 point) et qu’il est « composé de personnes compétentes » (25%, +4 points). Enfin, moins d’un quart déclare, que « la société qu’[il] prône est globalement celle dans laquelle [ils] souhaitent vivre » (21%, +1 point) et qu’il « protège les intérêts des personnes comme [eux] » (14%, stable).

Le parti Rassemblement National, quant à lui, connait des évolutions plus mitigées. Plus d’un tiers des Français estiment que le Rassemblement National a « une ligne claire, dont il ne bouge pas » (38%, -1 point), qu’il est « prêt à prendre des décisions impopulaires si elles sont bonnes pour le pays » (36%, +3 points), qu’il a « de bonnes intentions, même s’[ils] ne [sont] pas toujours d’accord avec ses positions » (34%, -2 points), et qu’il s’adresse « à toute la population, pas seulement à ses électeurs » (34%, +1 point). Derrière, moins de 3 Français sur 10 pensent qu’il « protège les intérêts des personnes comme [eux] » (27%, -1 point) et qu’il « va de l’avant, et propose des mesures modernes » (26%, -1 point). Enfin, une quart déclare que « la société qu’[il] prône est globalement celle dans laquelle [ils] souhaitent vivre » (25%, stable) et 22% qu’il « est composé de personnes compétentes » (-2 points).

Les résultats détaillés du Baromètre ici

Retrouvez aussi le palmarès des personnalités

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.