Présidentielle : les Français connaissent-ils les programmes des candidats ?

Présidentielle : les Français connaissent-ils les programmes des candidats ?
par

A quelques jours du scrutin final, l’heure est à la concentration sur le débat de ce soir, entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, les deux finalistes de cette présidentielle mouvementée. Les débats télévisés sont une occasion pour de nombreux Français de se renseigner sur les programmes politiques des candidats, puisqu’y sont discutées les idées phares et les lignes directrices de chacun. Pour certains, le débat peut parfois remplacer la réelle lecture des programmes politiques. Cependant, cette élection a été marquée par l’émergence de nombreux outils et applications permettant de comparer les propositions de chacun.
Le Monde a notamment développé un outil très complet afin de présenter une vision d’ensemble des programmes des candidats.  Cet outil a été plébiscité par les Français, arrivant dans les premiers résultats de recherche Google.
Facebook s’est aussi joint à cette tendance en lançant  « Perspectives » : un outil pour comparer les programmes des candidats, qui s’affiche automatiquement après la lecture d’un article politique. Les électeurs ont également eu l’occasion de faire de nombreux « quizz », afin de se positionner par rapport au candidat qui leur ressemble le plus. Au final, comparer les programmes semble donc être une étape cruciale pour l’électeur, avant de se retrouver dans l’isoloir.

Yougov s’est intéressé à l’importance des programmes électoraux et a interrogé un échantillon de 1 000 personnes, représentatives de la population française.

Premier et Second tour : les programmes sont-ils vraiment utiles ?

La lecture des programmes est une étape importante pour les Français puisque plus de 8 Français sur 10 déclarent avoir pris connaissance d’au moins un programme avant d’aller voter le 23 avril (85%). Dans le détail, 31% ont pris connaissance de tous les programmes, alors que près d’un Français sur deux déclare avoir pris connaissance du programme de la plupart des candidats (47%). Les électeurs semblent donc se concentrer sur un nombre limité de candidats lorsqu’ils se renseignent, notamment pour ceux qui ne se reconnaissent pas dans la dualité gauche/droite. En effet, les électeurs du centre sont les moins nombreux à avoir étudié tous les programmes (23%) et les plus nombreux à avoir pris connaissance du programme de la plupart des candidats (63%). Au sein des individus politisés, ceux se déclarant à gauche ont davantage tendance à prendre connaissance de plusieurs programmes (54%) alors que les électeurs du Front National  sont ceux qui le font le moins (42%).

 

Dans la perspective du second tour de ce dimanche, plus d'un tiers des Français semble avoir fait son choix dès le premier tour puisqu’il déclare ne pas prévoir de lire ou relire les programmes (39%). Cependant, ils sont près d’un sur deux à penser qu’ils prendront connaissance d’au moins un programme des deux candidats restants (47%). Dans le détail, les Républicains semblent encore indécis puisqu’ils sont 60% à souhaiter lire ou relire les programmes des « finalistes ». A contrario, les sympathisants d'extrême gauche (LO, NPA, PG et PCF) sont ceux qui se renseigneront le moins pour le deuxième tour (38%). Cela peut être expliqué par le fait que ces électeurs se reconnaissent le moins dans les propositions d'Emmanuel Macron et de Marine Le Pen, préférant l’abstention ou le vote blanc plutôt que le vote par défaut.

Quels moyens pour connaitre les programmes ?

Parmi les Français qui ont déclaré s’être renseigné sur les programmes électoraux, 64% déclarent l’avoir fait via les débats télévisés, et plus de la moitié par le biais des médias (55%). Ensuite, 31% ont cherché directement l’information sur le site internet du candidat. Les Français semblent donc préférer des sources plus « travaillées » afin de se faire un avis, en utilisant notamment les « comparateurs de programmes » que de nombreux médias ont mis en place.
Les réseaux sociaux sont également une source d'informations importante (23%). Celle-ci est particulièrement plébiscitée par les Millénials (les 18-34 ans), qui sont près de 4 sur 10 à se renseigner en surfant sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter ou LinkedIn (39%).

Lorsque l’on regarde de plus près les couleurs politiques des Français, les méthodes pour se renseigner semblent varier. Ainsi, les partis de gauche semblent davantage se fier aux médias, alors que les partis de droite privilégient les débats télévisés (63%). Lorsqu’il s’agit d’en discuter avec leur connaissance, les électeurs du Front National semblent être moins enclins à confier leur choix à leur entourage (25% contre 36% sur tous les répondants).

 

 

A ce moment de la campagne, le deuxième tour de l’élection n’est plus tant marqué par les propositions des candidats que par la notion de vote « pour » et de vote « contre ». Le vote ne semble plus se concentrer sur un programme, mais sur la personnalité des candidats restants. Les programmes perdent-ils de leur importance après le premier tour ? Reste à savoir si le débat présidentiel de ce soir fera bouger les lignes établies, en attendant le dénouement final de dimanche soir.

Méthodologie: 

Cette étude a été menée du 26 au 27 avril 2017, sur un échantillon de 1000 personnes représentatives de la population française, selon la méthode des quotas.

En savoir plus: omnibus

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.