L’impact de la pandémie sur les habitudes de consommation alimentaire

L’impact de la pandémie sur les habitudes de consommation alimentaire
par

La crise sanitaire du COVID-19 a fortement impacté les habitudes d’achat des populations dans le secteur food. Avec les confinements successifs, de nombreux consommateurs ont été tentés de se rendre dans les magasins pour faire des stocks de nourriture et de boissons. On observe également d’importantes évolutions en ce qui concerne le type de nourriture acheté, et notamment une hausse de la demande de fruits et légumes frais, de produits laitiers et de malbouffe.

Dans une récente étude internationale, YouGov a analysé l'évolution des habitudes de consommation alimentaire des populations dans 17 pays. Ce rapport international sur le secteur FMCG met en évidence l’évolution des achats en ligne et dévoile l'impact de la pandémie sur les comportements d'achat.

Le livre blanc analyse également le lien entre la pandémie et les achats de produits alimentaires, d'alcool et de cosmétiques et met en lumière les attitudes des consommateurs en matière de consommation locale et durable dans un monde post-COVID-19.

L'examen de quatre postes de dépenses alimentaires - fruits et légumes frais, produits laitiers, plats préparés, et malbouffe - révèle l'évolution de la consommation dans chaque pays.
 

Evolution de la consommation de fruits et légumes frais et de produits laitiers

Face à l'incertitude et à la crainte d'une pénurie, de nombreux consommateurs ont constitué des stocks de nourriture au début de la pandémie. D'autre part, les confinements successifs et la fermeture des restaurants ont amené certaines personnes à se découvrir (ou redécouvrir) une passion pour la cuisine. Ainsi, depuis le début de la pandémie, 57% des Mexicains, 46% des Singapouriens, 30% des Australiens, 27% des Français, 24% des Britanniques et 23% des Américains affirment avoir acheté davantage de fruits et légumes frais et de produits laitiers.

Le grignotage a fortement augmenté pendant la pandémie, mais certaines régions du monde ont résisté à la malbouffe

De nombreux consommateurs ont déclaré grignoter plus régulièrement pendant la pandémie et nos data sur la malbouffe décrivent précisément l'ampleur de ce phénomène. La consommation de ce type de nourriture a notamment augmenté en Australie, en France, au Royaume-Uni et aux États-Unis, quasiment au même rythme que la demande de fruits et légumes frais.

A noter : dans chaque pays, une partie de la population a au contraire diminué sa consommation de malbouffe. Au Mexique, où certains États ont approuvé l'interdiction de la vente de junk-food aux mineurs, 36% de la population déclare avoir diminué sa consommation (contre 26% qui affirment avoir augmenté leur consommation).

Pour en savoir plus sur cette étude internationale consacrée au secteur FMCG, téléchargez le rapport complet ici !


Méthodologie :

Pour cette étude, YouGov a combiné des données syndiquées issues des outils RealTime et Profiles, recueillies auprès de plus de 17 000 personnes dans 17 pays (Chine, Hong Kong, Indonésie, Singapour, Australie, Inde, Emirats arabes unis, Danemark, France, Italie, Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, Suède, Etats-Unis, Pologne, Mexique). Toutes les enquêtes ont été menées en ligne du 7 au 22 décembre 2020. Les échantillons sont représentatifs de la population nationale selon la méthode des quotas. Dans 2 pays, les échantillons sont représentatifs de la population en ligne : Hong Kong, Indonésie. Dans 2 pays, les échantillons sont représentatifs de la population urbaine : Inde, Mexique.

Follow @YouGovFrance

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.
par