« Dry January » : les Français relèvent-ils le défi cette année ?

 « Dry January » :  les Français relèvent-ils le défi cette année ?
par

« Dry January » est un mouvement mondial au cours duquel plusieurs millions de personnes arrêtent de consommer de l’alcool pendant le mois de janvier. Il s’agit d’un défi, lancé par l’organisation Alcohol Change UK en Grande Bretagne. En France l’opération s’appelle #LeDéfiDeJanvier.

Qu’en pensent les Français ?

Dans un contexte médiatique centré sur la crise sanitaire, le « Dry January » semble être moins exposé cette année. En effet, seuls 4 Français sur 10 affirment en avoir entendu parler (42%), contre 61% l’année dernière.

Pour autant, cette initiative conserve un niveau de soutien élevé (68%) : 40% trouvent qu’il s’agit d’une « bonne chose » et 28% une « très bonne chose ». Dans le détail, on observe que les femmes y sont davantage favorables que les hommes (73% vs. 63%). On notera également un soutien plus affirmé chez les jeunes (78% des 18-34 ans) que chez leurs aînées (60% des 45-54 ans).

Fréquence de consommation d’alcool

Plus d’un Français sur dix (11%) déclare consommer de l’alcool quotidiennement, soit une hausse de 3 points depuis l’année dernière (8%). On constate également que les hommes sont plus nombreux que les femmes à adopter une consommation journalière (15% vs. 7%).

A noter : près d’un homme sur cinq (19%) et une femme sur dix (10%) affirment qu’il est difficile pour eux de passer un mois sans boire d’alcool.

Les Français qui consomment de l’alcool relèvent-ils le défi du mois sans alcool ?

13% des consommateurs affirment avoir eu la volonté de faire le « Dry January » l’an dernier : 7% disent avoir tenu tout le mois sans boire d’alcool, et 6% confient avoir fait quelques écarts.

Cette année, plus d’une personne sur dix (11%) affirme avoir pour objectif de ne pas consommer une goutte d'alcool jusqu’à la fin du mois de janvier. On note également qu’une proportion similaire (13%) prend part au mouvement en ayant pour but de réduire sa consommation.

A l’inverse, 77% des Français ne voient pas l’intérêt ou n’ont pas envie de participer au « Dry January ».

Quelles sont les principales motivations des consommateurs qui relèvent le défi ?

Comme l’année dernière, la détox post fêtes de fin d’année est la première raison avancée par les Français qui font le « Dry January » (42%). Perdre du poids est également une motivation importante, citée par 38% des répondants (contre 25% en 2020).

De plus, une personne sur quatre (25%) voit dans ce défi un bon moyen d’évaluer sa dépendance à l’alcool ou encore d’économiser de l’argent.

Enfin, 21% espèrent mieux dormir en se passant d’alcool jusqu’à la fin du mois.

Découvrez ici les résultats de l’étude menée en janvier 2020 !

Méthodologie

Etude Omnibus réalisée du 5 au 6 janvier 2021 auprès de 1 052 personnes représentatives de la population nationale âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Profiles : le nouvel outil de segmentation et de ciblage média de YouGov, fondé sur une collecte quotidienne de la data et des mises à jour hebdomadaires. Avec Profiles, vous pouvez désormais comprendre vos cibles et audiences, leurs envies, besoins et habitudes de consommation média avec une granularité et une précision uniques sur le marché. Plus de 80 000 variables disponibles en France.

Population : adultes français qui trouvent que le « Dry January » est une « très bonne chose »

Période : dataset du 03/01/2021

N > 145

Follow @YouGovFrance

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.
par