Cash Investigation sur le thon : quel impact pour Petit Navire ?

Cash Investigation sur le thon : quel impact pour Petit Navire ?
par

Le 5 février dernier, l’émission Cash Investigation s’attaquait à l’industrie de la pêche au thon. Au cours de l’enquête, l’équipe d’Élise Lucet n’a pas épargné Petit Navire. L’acteur incontournable de l’industrie du thon est pointé du doigt pour avoir recours à des méthodes de pêche controversées dans l’océan Indien. L'émission reproche également à la marque d'être affiliée à l'optimisation fiscale de Thaï Union, sa maison mère, qui appareille ses thoniers aux Seychelles.

Comment ce coup de filet contre Petit Navire a-t-il affecté la perception que les consommateurs ont de la marque ? Le Bad Buzz autour de Petit Navire est-il comparable à ceux d’autres victimes de Cash Investigation ?

La réponse avec BrandIndex, l’outil de suivi en temps réel & continu des marques et de toutes les prises de parole qui leur sont dédiées.

  • Impact de l'émission sur Petit Navire

Au 27 janvier le score de Buzz Négatif de Petit Navire, en rouge, était à zéro. A partir du 5 février, jour de la diffusion du Cash Investigation, les mentions négatives pour Petit Navire augmentent plus fortement et atteignent 3.5%, puis semblent se stabiliser aux alentours de 3% une semaine après l’émission.

En parallèle, la Préférence d’Achat pour Petit Navire est en baisse et perd 2.7 points en une semaine. Elle était en hausse avant le 5 février, mais celle-ci s’est stoppée après la diffusion.

Si ces données nous montrent que Cash Investigation a eu un impact sur le Buzz Négatif et la Préférence d’Achat de Petit Navire, il est intéressant de mettre en perspective ces résultats avec ceux d’autres marques ayant été ciblées par l’émission.

Nous avons comparé les résultats de Petit Navire avec ceux de Herta et Fleury Michon en septembre 2016. Ces deux marques commercialisant du jambon avaient été la cible de Cash Investigation au cours de l’émission sur le nitrite de sodium, cet additif qui colore la viande en rose et suspecté d’être à l’origine de certains cancers.
Nous avons également regardé les données de Lidl suite à l’émission du 26 septembre 2017 qui enquêtait sur les conditions de travail au sein du groupe.

  • Davantage d'impact pour Herta et Fleury Michon

Suite au Cash Investigation sur le nitrite de sodium, le Buzz Négatif augment pour les marques Herta et Fleury Michon :

Fleury Michon encaisse 4.5 points de Buzz Négatif dans les 10 jours suivants l’émission et atteint 6.5%, un score supérieur à celui de Petit Navire qui subit 3.5% de mentions négatives. La sentence est un peu plus sévère pour Herta dont le score de Buzz Négatif atteint 7%.

  • Lidl retrouve son calme après la tempête Elise Lucet

Si le Cash Investigation sur les conditions de travail a porté préjudice à Lidl avec un score de Buzz Négatif à 23%, la marque s’en est rapidement remise. En 6 semaines, celle-ci a retrouvé son score initial de 4%.
La marque a su réagir rapidement face à ce début de crise, en répondant aux attaques sur les conditions de travail de ses salariés dès le lendemain de la diffusion de l'émission.

 

Méthodologie

BrandIndex : c’est l’outil de suivi en temps réel & continu des marques et de toutes les prises de parole qui leur sont dédiées. En France, plus de 950 marques sont évaluées de manière quotidienne via notre panel d’environ 225 000 répondants.

Buzz Négatif : au cours des deux dernières semaines, pour quelles marques de l’univers [X] avez-vous vu, lu, ou entendu quelque chose de négatif (que ce soit dans l’actualité, via une publicité, sur Internet ou en discutant avec votre entourage) ? (%)

Préférence d'Achat : quelle est, parmi ces marques, celle que vous seriez le plus susceptible d'acheter ? (%)

Population : adultes français

Moyenne glissante : 1 semaine

N moyen Petit Navire : 233

N moyen Fleury Michon : 156

N moyen Herta : 153

N moyen Lidl : 336

 

Follow @YouGovFrance

NOUS CONTACTER

 
Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.