Résultats du Baromètre YouGov France / Le HuffPost / CNews de Septembre 2017

Résultats du Baromètre YouGov France / Le HuffPost / CNews de Septembre 2017

Le couple exécutif aborde la rentrée sur une nouvelle baisse de popularité

En pleine rentrée politique, le chef de l’Etat et son Premier ministre présentent les grands axes de réformes liés à l’école primaire et au code du travail. Marqué par une chute brutale de popularité le mois dernier, le couple exécutif entend ce mois-ci repartir sur de nouvelles bases.

Pour le deuxième mois consécutif, le chef de l’Etat Emmanuel Macron enregistre une baisse de popularité et atteint les 30% d’opinions favorables (-6 points par rapport au mois dernier). Si cette baisse de popularité s’exprime sur la quasi-totalité des franges de l’opinion, le Président se voit avant tout sanctionner auprès des sympathisants PS, EE-LV (39 % d’opinions favorables, -8 points). Arrivent ensuite les sympathisants d’Extrême gauche (12% d’opinions favorables, -7 points), les sympathisants du Centre (75% d’opinions favorables, -6 points) et les sympathisants d’Extrême droite (9% d’opinions favorables, -5 points). En pleine rentrée politique marquée par la réforme du Code du travail, le chef de l’Etat connait un regain de popularité auprès des sympathisants Les Républicains (45% d’opinions favorables, +6 points).

Le Premier ministre Edouard Philippe connait également une baisse de popularité mais garde un niveau toujours supérieur à celui du Président avec 32% d’opinions favorables soit une baisse de 5 points. Dans le détail, cette baisse de popularité s’explique notamment auprès des sympathisants d’Extrême droite (8% d’opinions favorables, -17 points) et auprès des sympathisants d’Extrême gauche (13% d’opinions favorables, -3 points). Dans une moindre mesure, les sympathisants Les Républicains (46% d’opinions favorables, -1 point) participent également à cette baisse de popularité du Premier ministre. En revanche, le chef du gouvernement enregistre une hausse de 7 points auprès des Centristes (84% d’opinions favorables) et des sympathisants PS, EE-LV (43% d’opinions favorables, +2 points).

Une fois de plus, le podium des sujets de préoccupation en politique des Français reste inchangé, le « chômage et l’emploi » préoccupent un peu plus d’un quart des Français (26%, +1 point). Viennent ensuite la « protection sociale » (15%, +1 point) et l’« immigration » (13%, -2 points) qui repasse en troisième position.

Tout comme le couple exécutif, le gouvernement voit sa popularité baisser

Avec 29% d’opinions favorables, le gouvernement perd 4 points par rapport au mois d’août. L’équipe gouvernementale se voit sanctionner par les sympathisants d’Extrême droite (8% d’opinions favorables, -3 points), les Centristes (76% d’opinions favorables, -3 points) et les sympathisants PS, EE-LV (41% d’opinions favorables, -2 points). En revanche, les membres du gouvernement voient leur popularité augmenter chez les sympathisants Les Républicains (40% d’opinions favorables, +3 points) et chez les sympathisants d’Extrême gauche (12% d’opinions favorables, + 1 point).

Un Français sur deux estime que le gouvernement est « prêt à prendre des décisions impopulaires si elles sont bonnes pour le pays » (50%, +1 point). Malgré cette hausse qui s’inscrit dans un contexte marqué par des réformes, le reste des items sont en baisse. Tout d’abord, un peu plus de 4 Français sur 10 estiment que le gouvernement « a de bonnes intentions, même s’[ils] ne [sont] pas toujours d’accord avec ses positions » (43%, -2 points). Ensuite, seuls un peu plus de 3 Français sur 10 estiment que le gouvernement actuel « va de l’avant, et propose des mesures modernes » (34%, -2 points), qu’il « s’adresse à toute la population, pas seulement à ses électeurs » (34%, -1 point), qu’il a « une ligne claire, dont il ne bouge pas » (31%, -3 points) et qu’il est « composé de personnes compétentes » (31%, -1 point). Enfin, près d’un quart des Français estiment que « la société qu’[il] prône est globalement celle dans laquelle [ils] souhaitent vivre » (25%, -3 points) et qu’il « protège les intérêts des personnes comme [eux] » (18%, -2 points).

Le Front National, connait une relative stabilité des items. Plus d’un tiers des Français estiment que le Front National a « une ligne claire, dont il ne bouge pas » (36%, +3 points). Enfin, des items comme l’idée que le parti est « prêt à prendre des décisions impopulaires si elles sont bonnes pour le pays » (38%, stable) ou le fait que le Front National a « de bonnes intentions, même s’[ils] ne [sont] pas toujours d’accord avec ses positions » (34%, stable) se maintiennent. Près d’un tiers des Français estiment que le Front National s’adresse « à toute la population, pas seulement à ses électeurs » (30%, -1 point) et qu’il « protège les intérêts des personnes comme [eux] » (27%, -1 point). Enfin, moins d’un Français sur quatre, estime le Front National « va de l’avant, et propose des mesures modernes » (23%, +2 points), que « la société qu’[il] prône est globalement celle dans laquelle [ils] souhaitent vivre » (23%, stable) et qu’il « est composé de personnes compétentes » (22%, +2 points).

Les résultats détaillés du Baromètre ici

Retrouvez aussi le palmarès des personnalités

Follow @Antoni_Minniti

Follow @YouGovFrance

Tweets de @YouGovFrance

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.