La moralisation de la vie publique

La moralisation de la vie publique
par

Une loi sur la moralisation de la vie publique perçue comme importante, mais suscitant peu d’espoir de changement

Si les Français sont sensibles au débat sur la moralisation de la vie publique promise par le nouveau gouvernement, ils se révèlent peu confiants en la capacité de ce dernier à mener ce projet à bien, et estiment que le parlement devra aller encore plus loin dans un futur proche.

Les Français sont sceptiques quant à l’efficacité de la loi de moralisation de la vie publique

Seul près d’un tiers des Français pensent que la nouvelle loi sur la moralisation de la vie publique est susceptible de leur donner davantage confiance en les élus (32%). Dans le détail, les plus sensibles à cette mesure sont les sympathisants du Centre (69%). Ils sont suivis par les sympathisants PS, EE-LV (48%) et les sympathisants Les Républicains (35%). Légèrement en retrait, les sympathisants d’Extrême droite (23%) et les sympathisants d’Extrême gauche (21%) ferment la marche.

Parmi les mesures les plus susceptibles de redonner confiance en les élus aux Français on retrouve « l’obligation pour les élus de justifier leurs dépenses » (59%), « l’obligation de disposer d’un casier vierge » (42%) et « L’interdiction d’embaucher son ou sa compagne » (37%). Arrivent ensuite, « la fin du cumul des mandats dans le temps » (36%), « la suppression de la réserve parlementaire » (23%), « la prévention des conflits d’intérêts » (20%) et la mise en place d’une « banque de la démocratie » (5%). Enfin, notons que 13% des Français estiment qu’aucune de ces propositions n’est susceptible de leur donner davantage confiance en les élus.

Une faible confiance en le gouvernement pour moraliser la vie publique

Tout juste un tiers des Français déclarent avoir confiance en l’actuel gouvernement pour moraliser la vie publique (32%). Dans le détail des résultats, si une très large majorité de Centristes affichent leur confiance (80%), moins de la moitié des autres franges de l’opinion partage cette confiance : 49% des sympathisants PS, EE-LV, 30% des sympathisants Les Républicains, 16% des sympathisants d’Extrême Droite et 12% des sympathisants d’Extrême gauche.

Ainsi, 3 Français sur 4 estiment que le parlement devra aller plus loin pour moraliser la vie publique en prenant des mesures supplémentaires à la nouvelle loi dans un futur proche (75%, dont 36% « oui absolument »). Dans le détail, les sympathisants du Centre sont une fois encore les plus sensibles à ce sujet (90%, dont 35% de « oui absolument »), suivis par les sympathisants PS, EE-LV (82%, dont 35% de « oui absolument »), les sympathisants Les Républicains (78%, dont 30% de « oui absolument »), les sympathisants d’Extrême gauche (77%, dont 47% de « oui absolument »), et d’Extrême droite (75%, dont 44% de « oui absolument »).

Les résultats détaillés du Baromètre ici

Retrouvez aussi le palmarès des personnalités

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.
par