Résultats du Baromètre YouGov France / Le Huffington Post / I>télé de Décembre 2016

Résultats du Baromètre YouGov France / Le Huffington Post / I>télé de Décembre 2016
par

Le couple exécutif diverge encore ce mois-ci et affiche deux visages différents

Après un mois de novembre riche politiquement (primaire de la droite et du centre, déclaration de candidature d’Emmanuel Macron à la présidentielle), le couple exécutif semble, comme pour le mois précédent, afficher deux tendances différentes et clôture une année 2016 qui aura eu un impact sur la popularité du couple exécutif.

Le Président François Hollande remonte légèrement, ce mois-ci, pour atteindre les 17% d’opinions favorables (+2 points par rapport au mois dernier) et semble profiter du recul médiatique qui a caractérisé le mois de novembre. Cela se confirme sur la quasi-totalité des franges de l’opinion : au sein de son propre camp, tout d’abord, où le chef de l’état enregistre une hausse de 7 points (49% d’opinions favorables) mais également du côté de l’opposition avec une hausse de 6 points auprès des sympathisants Les Républicains (13% d’opinions favorables). Dans une moindre mesure, François Hollande progresse également auprès  Centristes (14% d’opinions favorables, +4 points) et auprès des Frontistes (6% d’opinions favorables, +3 points). En revanche, auprès des sympathisants du Front de Gauche, la tendance est inverse avec une baisse de 3 points (13% d’opinions favorables).    

Manuel Valls, quant à lui, n’arrive pas à enchainer une troisième hausse consécutive de popularité et retombe, légèrement, sous la barre des 20% d’opinions favorables (19%, -1 point).  Pour autant, cela ne se reflète pas sur l’ensemble des franges de l’opinion : stable auprès des sympathisants du Front de Gauche (13% d’opinions favorables), Manuel Valls enregistre même une hausse auprès des sympathisants du Centre (25% d’opinions favorables, +3 points) et auprès des sympathisants du parti Les Républicains (15% d’opinions favorables, +1 point). En revanche, le Premier ministre tient ce mauvais résultat des Frontistes (5% d’opinions favorables, -2 points) mais surtout de son propre camp (49% d’opinions favorables, -2 points).

Marqué par la primaire de la droite et du centre et des nombreux débats l’entourant, le podium des sujets de préoccupation des Français en politique change quelque peu ce mois-ci. Dans le détail, « le chômage / l’emploi » reste en tête du classement et enregistre encore une hausse (35%, +5 points) suivi de l’« immigration » (15%, stable) et de la « protection sociale (retraites, sécurité sociale…) qui gagne une place (13%, +2 points) au détriment de l’« insécurité » (11%, -2 points).

A l’instar de François Hollande, le gouvernement voit son image s’améliorer légèrement

Avec 15% d’opinions favorables, le gouvernement voit sa popularité augmenter de 2 points et rompt avec le mauvais résultat du mois dernier. En hausse quasi-générale, le gouvernement se voit récompensé au Centre tout d’abord (17% d’opinions favorables, +6 points) ainsi qu’auprès des sympathisants Les Républicains (7% d’opinions favorables, +3 points) mais surtout au sein de son propre camp (46% d’opinions favorables, +3 points). Dans une moindre mesure, le gouvernement enregistre tout de même une hausse d’un point auprès des sympathisants du Front de Gauche (12% d’opinions favorables) et stagne auprès des Frontistes (3% d’opinions favorables).

Ce mois-ci, le gouvernement est en hausse sur les items politiques et sociétaux et termine 2016 sur une note positive. Stable tout d’abord, toujours moins d’un tiers des Français estime que le gouvernement est « prêt à prendre des décisions impopulaires si elles sont bonnes pour le pays » (30%, stable). En hausse, un peu plus d’un quart des Français estime  qu’il « a de bonne intentions, même s’[ils] ne [sont] pas toujours d’accord avec ses positions » (29%, +2 points) et qu’il « s’adresse à toute la population, pas seulement à ses électeurs » (28%, +1 point). Enfin, moins d’un Français sur cinq déclare que le gouvernement « a une ligne claire, dont il ne bouge pas » (20%, -2 points), qu’il « est composé de personnes compétentes » (19%, +1 point) et « que la société [qu’il prône] est globalement celle dans laquelle [ils] souhait[ent] vivre »  (18%, +2 points).

En plein entre-deux tours de la primaire de la droite et du centre au moment de cette étude, le parti Les Républicains parvient encore une fois à capitaliser sur l’ensemble des items politiques et sociétaux. En tête, près d’un Français sur deux estime que le parti Les Républicains « est prêt à prendre des décisions impopulaires si elles sont bonnes pour le pays » (46%, +8 points). En retrait, plus d’un tiers des Français estime que le parti « a de bonnes intentions, même s’[ils] ne [sont] pas toujours d’accord avec ses positions » (37%, +6 points), qu’il « a une ligne claire, dont il ne bouge pas » (36%, +9 points) et qu’il « est composé de personnes compétentes » (35%, +5 points). Enfin, moins d’un tiers déclare qu’il « s’adresse à toute la population, pas seulement à ses électeurs » (32%, +5 points),  qu’il « va de l’avant, et propose des mesures modernes » (32%, +7 points) et « que la société [qu’il prône] est globalement celle dans laquelle [ils] souhait[ent] vivre » (29%, +3 points). 

Les résultats détaillés du Baromètre ici

Retrouvez aussi le palmarès des personnalités

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.
par