La Mondialisation fait-elle l’unanimité en France et à l’International ?

La Mondialisation fait-elle l’unanimité en France et à l’International ?
par

La Mondialisation, souvent accusée d’être à l’origine des maux des populations

Crise Politique : une fois n’est pas coutume, la Mondialisation a, ces derniers temps, été vivement critiquée en Occident. Les gouvernements n’ont pas su répondre aux attentes et besoins d’une bonne partie de leurs concitoyens qui ont le sentiment de manquer de considération.   
Un sentiment populaire fort qui se ressent dans les derniers évènements tels que le Brexit ou plus récemment l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis.

Néanmoins les résultats d’une étude YouGov menée auprès de 21 452 personnes dans 19 pays dans le Monde montrent que la majorité des citoyens perçoit la Mondialisation de manière positive.

Chart 1 - International Survey

Sans grande surprise, les pays les plus favorables à la Mondialisation sont ceux qui en ont le plus profité. C’est notamment le cas de certaines populations comme au Vietnam, aux Philippines, en Inde, ou encore en Thaïlande.  
Dans ces pays, la conviction que la Mondialisation est une force représente plus de 70% de la population. Par exemple, le Vietnam occupe la première place avec 91% des répondants qui pensent que la Mondialisation est un bienfait. Dans une moindre mesure, dans les pays Européens la majorité - à l’exception de la France - a une opinion positive de la Mondialisation.

Il est cependant intéressant de constater que de manière générale, les répondants estiment que ce sont essentiellement les classes les plus aisées qui ont surtout bénéficié de la Mondialisation.

Les conséquences de la Mondialisation : un bilan plus mitigé

Alors que la Mondialisation séduit de nombreux citoyens du monde en tant que concept, lorsqu’il s’agit d’aller plus loin sur les implications de celle-ci les réponses sont plus mitigées.
La globalisation induit, en effet, un système économique qui rend les pays dépendants les uns des autres.

Cependant plus de 78% des Indonésiens interrogés pensent que leur pays pourrait subvenir à leurs besoins sans devoir importer des produits ou marchandises des pays étrangers. 52% des Français partagent cet avis.
De même, les questions sur l’immigration liée à la Mondialisation révèlent des résultats mitigés. Aux Philippines par exemple, 45% des personnes estiment que les migrants ont un effet positif sur le pays, et seulement 6% un effet négatif. En Malaisie, pays voisin, seulement 16% ont une image positive des migrants et 39% une image négative, tandis qu'en Indonésie, 73% des personnes considèrent que l’impact de l’immigration n'est ni positif ni négatif.

Chart 2 International Survey

La désillusion française

La révélation la plus frappante de l'enquête est l'ampleur de la désillusion française en ce qui concerne la Mondialisation. L’étude menée par YouGov montre que ce sont les Français qui sont les plus réticents et sceptiques à l'égard de la Mondialisation. Sur les différents visuels, illustrant le sondage, la France apparaît toujours en bas du tableau du fait d’une majorité d’avis négatif.

Cette désillusion va même au-delà de la Mondialisation, atteignant également la vision qu’ils ont de leur propre pays. En effet, 21% des Français interrogés pensent que la France n’est pas le meilleur pays pour y vivre. Ce chiffre est d’ailleurs quasiment identique à celui des pays en voie de développement. 4% des Français vont même jusqu’à affirmer que la France est le pire pays du Monde !
La proportion de Français qui estiment vivre dans le meilleur pays du monde est également très faible (5%). 


Chart 3 - International Survey

 La pérennité de la Mondialisation repose-t-elle sur les générations à venir ?

Même s’il est difficile de voir les aspects positifs de la Mondialisation en France, il semble qu’il y ait un espoir à moyen terme. Si seulement 37% des Français disent globalement que la Mondialisation est une force pour leur pays, 77%  des 18-24 ans y sont très favorables. Les jeunes ont donc une opinion plus positive de la Mondialisation que leurs aînés. La question est de savoir si cette génération évoluera dans l’idée de perpétuer la Mondialisation ou si leur point de vue évoluera en vieillissant rejoignant ainsi l’opinion majoritaire actuelle.

S'il s'avère que les valeurs de la Mondialisation sont solidement ancrées chez les jeunes, le ressentiment des Français envers la Mondialisation ne sera, peut-être, qu'une courte passade dans la marche de l'Histoire.

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.