Les Français et les bonnes résolutions pour 2016

Les Français et les bonnes résolutions pour 2016
par
sur

Qui dit nouvelle année, dit forcément nouvelles résolutions. Comment faire de 2016 une meilleure année que 2015?

Ne vous y méprenez pas, cela se prépare. Quelles bonnes habitudes aimeriez-vous prendre en 2016, ou mieux encore, quelles mauvaises habitudes aimeriez-vous perdre sont autant de questions qu’il faut se poser au moment de prendre un ou plusieurs engagements envers soi-même pour améliorer son quotidien.

C’est pour cela, et d’après une étude YouGov basée sur un échantillon de 1012 personnes représentatif de la population française menée entre le 11 et 14 décembre, que nous avons décidé de vous accompagner dans la rédaction de vos ambitieuses bonnes résolutions.

Des Français soucieux de leur bien-être

Améliorer son bien-être physique, être plus sociable, faire des voyages ou encore apprendre de nouvelles choses sont autant de bonnes résolutions envisageables pour 2016.

C’est ainsi qu’un tiers des Français ayant prévu de prendre de bonnes résolutions pour 2016  déclare vouloir perdre du poids (31%) ou encore retrouver la forme (25%). « Epargner/ moins dépenser » complète ce podium (22%) des bonnes résolutions pour 2016. En retrait, un Français sur cinq ayant prévu de prendre de bonnes résolutions déclare vouloir « manger plus sainement » au quotidien (20%) et 16% aimeraient arrêter de fumer ou encore voir plus d’amis et/ou leur famille.

Dans le détail des résultats, les Français âgés entre 18 et 34 ans, déclarant vouloir prendre de bonnes résolutions, aimeraient, plus que leurs aînés, « manger plus sainement » (32% des 18-24 ans et 28% des 25-34 ans) et « épargner/ moins dépenser » (28% des 18-24 ans et 23% des 25-34 ans).  A contrario, les Français âgés de 55 ans et plus aimeraient davantage « voir plus d’amis / famille » (20%) que les plus jeunes.

Mais, c’est tout naturellement dans la durée que réside le succès, ou non, d’un tel engagement

Si 15% des Français ayant prévu de prendre de bonnes résolutions déclarent, à ce jour, ne pas envisager de rompre leurs bonnes résolutions, 46% déclarent, au contraire, qu’ils rompront leurs engagements d’ici la fin de l’année 2016 (dont 31% au bout du premier mois).

Dans le détail des résultats, les 18-24 ans et les 55 ans et plus sont les plus motivés : 17% des 18-24 ans et 19% des 55 ans et plus déclarent ne pas envisager de rompre leurs bonnes résolutions (contre 10% des 25-34 ans, 13% des 35-44 ans et 11% des 45-54 ans plus pessimistes).

Concernant la résolution la plus importante, et donc la plus ambitieuse, pour les personnes ayant prévu de réaliser plusieurs bonnes résolutions, le taux d’échec est plus important car plus impliquant. Seuls 6% des Français déclarent ne pas avoir prévu de rompre leur principale bonne résolution. A noter que 46% déclarent rompre leur principale résolution dès le premier mois.

Il est important de noter que le premier mois semble être décisif ; passer le cap du premier mois et le taux d’échec semble fondre comme neige au soleil. Tenir ses bonnes résolutions relève donc d’un vrai marathon. Il n’est pas surprenant, face à un taux d’échec aussi important dès le premier mois, qu’un tiers des Français n’ait pas prévu de prendre de bonnes résolutions (33%). De plus, parmi les 39% ayant prévu de prendre de bonnes résolutions pour 2016, 28% n’en ont pris que deux ou moins. Prendre de bonnes résolutions relève donc d’un vrai choix et mieux vaut donc en prévoir peu que trop.

L’intégralité des résultats ici.

 

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.
par
sur