Etude YouGov - Les Français et la refonte du marché du travail

Etude YouGov - Les Français et la refonte du marché du travail
par
sur

D’après une étude YouGov menée auprès d’un échantillon de 1005 personnes représentatif de la population française interrogé du 11 au 14 septembre 2015 selon la méthode des quotas.


Symptomatique de la réforme du marché du travail en France, le récent passage aux urnes des ouvriers de l’usine Smart de Hambach sur la question des 39 heures (adoptée) ou, plus récente encore, les déclarations d’Emmanuel Macron sur le statut des fonctionnaires en France marquent pour les Français les prémices d’une restructuration importante du code du travail. Les 35 heures, le travail dominical ou encore la réforme du code du travail, YouGov a donné la parole aux Français.

Des Français fermes sur la question des 35 heures et du travail dominical – contrairement à Emmanuel Macron

Un peu plus d’un Français sur deux se positionne « pour » les 35 heures par semaine (55% - dont 24% étant « tout à fait pour » les 35 heures). Dans le détail des résultats, on constate une fracture nette dans l’opinion en fonction de la proximité partisane : 84% des sympathisants d’Extrême Gauche et 76% des sympathisants PS/EE-LV approuvent les 35 heures alors que seuls 48% des sympathisants Frontistes et moins d’un tiers des sympathisants « Les Républicains » (31%) se positionne en faveur des 35 heures.

Interrogés sur la relation qu’a Emmanuel Macron vis-à-vis des 35 heures, près de deux tiers des Français (61%) estiment qu’il est « contre » et seulement 14% « pour ». De gauche à droite de l’échiquier politique le constat est le même : 73% des sympathisants d’Extrême Gauche, 60% des sympathisants PS/EE-LV, 77% des Centristes, 67% des Républicains et 67% des Frontistes le considèrent « contre » les 35 heures. A noter que ce constat est également partagé par les Français « favorables aux 35 heures » (61%) que par les Français « défavorables aux 35 heures » (72%).

Sujet à débat, la question d’autoriser ou non le travail dominical divise les sympathisants des différents partis politiques français. En revanche, au niveau national, une majorité de Français estime que le dimanche doit rester un jour chômé (57% contre 32%).

Concernant les sympathisants, des distinctions s’opèrent en fonction des bords politiques : si les Centristes et les Républicains sont plus réservés sur la question (respectivement 44% et 45% « pour que le dimanche reste un jour chômé » contre respectivement 49% et 47%), les partis de gauche et d’extrême droite affichent clairement leurs préférences : 78% des partisans d’Extrême Gauche, 62% des partisans PS/EE-LV et 67% des partisans du Front National estiment que « le dimanche doit rester un jour chômé ».

Graphique en détail

Les Français ne sont, pour autant, pas contre l’idée de réformer le code du travail…

Enfin, à la question « est-ce une bonne ou mauvaise idée de vouloir réformer le code du travail », plus d’un Français sur deux estime qu’il s’agit d’une bonne idée (57% - dont 24% estimant même qu’il s’agit d’une « très bonne idée »). Plus surprenant, 65% des Français âgés de plus de 55 ans estiment qu’il s’agit là d’une « bonne idée » alors que seuls 49% des Français âgés entre 18 et 34 ans estiment la même chose.

Plus cohérent, plus des deux tiers des centristes (79%) et des sympathisants du parti  « Les Républicains » (70%)  estiment que vouloir réformer le code du travail est une bonne idée. Dans une moindre mesure, 62% des sympathisants PS/EE-LV et 55% des sympathisants du Front National déclarent qu’il s’agit d’une bonne idée. Les sympathisants d’Extrême Gauche marquent leur différence – et leur cohérence -, seuls 39% considèrent cela comme une bonne idée.

L’ensemble des résultats ici

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.
par
sur