Les Français perçoivent la France comme le pays le plus permissif en matière d’immigration

Les Français perçoivent la France comme le pays le plus permissif en matière d’immigration
par

Les Français perçoivent la France comme le pays le plus permissif en matière d’immigration et sont majoritairement opposés à l’accueil des réfugiés chez eux

Cet article se base sur deux études YouGov menées auprès de 1007 et 1011 personnes représentatives de la population nationale française âgée de 18 ans et plus, sur le panel propriétaire YouGov France, selon la méthode des quotas, entre le 21 et le 25 août 2015 et le 3 et le 4 septembre 2015.

YouGov a interrogé les Français à propos de leur opinion sur la permissivité ou la rigidité de plusieurs pays en matière d’immigration. Ces données, recueillies quelques jours avant les déclarations officielles sur l'accueil de réfugiés par la Commission Européenne et par des pays comme l’Allemagne et la France, illustrent la position des Français à la veille d’une transformation importante en matière de droit d'asile et d’immigration.

 

Pour près de 7 Français sur 10, la France est le pays européen le plus permissif en matière d’immigration

Parmi les cinq pays européens étudiés – France, Allemagne, Italie, Espagne et Royaume Uni – la France est considérée par les Français comme le pays le plus permissif en matière d’immigration : près de 7 Français sur 10 (67%) font ce constat, et estiment également l’Italie (60%) et l’Espagne (53%) comme des pays permissifs face à l’afflux de migrants.

En revanche, l’Allemagne apparaît pour près de la moitié des Français (53%) comme le pays le plus strict en matière d’immigration*. Quant au Royaume-Uni, la destination principale des migrants qui campent actuellement à Calais, les avis des Français sont divisés : 44% des Français considèrent ce pays strict en matière d’immigration, comparé à 41% de la population qui exprime un avis contraire.

Le graphique suivant synthétise les avis des Français vis-à-vis de ces cinq pays en matière d’immigration.


Fig. 1 - Perception des Français vis-à-vis de la France, Allemagne, Italie, Espagne et Royaume-Uni en matière d’immigration

 

  • A noter que ces données ont été récoltées sur une étude réalisée avant l’annonce d’Angela Merkel, Chancelière allemande, de l’accueil par son pays de 40.000 migrants sur l’année 2015.

 

L’immigration reste un sujet clivant selon l’appartenance politique des Français

Le sujet est, de longue date, un motif de tension entre la Gauche et la Droite, et les résultats de l’étude ne dérogent pas à la règle : les sympathisants des deux bords politiques considèrent très différemment la politique migratoire française. En effet, plus d’un sympathisant de Gauche sur deux (57%) estiment le pays permissif en termes d’immigration, dont 59% des sympathisants de la coalition PS/EE-LV et 54% des partisans d’Extrême Gauche. Les électeurs de Droite, sont, quant à eux, beaucoup plus nombreux à considérer la France comme un pays permissif : 86% des proches du parti Les Républicains, 82% des Frontistes, suivi, dans une moindre mesure, par 69% des Centristes. 

Les Français considèrent également que la France est une destination plus prisée des migrants comparativement à d’autres pays d’Europe. Dans le détail des résultats, ce constat est d’abord fortement partagé par les sympathisants de Droite, plus conservateurs sur la question de l’immigration (80% des Républicains, et 78% des Frontistes et 58% des Centristes) – et, dans une moindre mesure, par les sympathisants de Gauche (53% des proches PS-EELV et 33% de l’Extrême Gauche). Ces derniers sont d’ailleurs les seuls à estimer qu’il y aurait moins de migration vers la France que vers les autres pays d’Europe (46%).


6 Français sur 10 défavorables à l’accueil des réfugiés chez eux

Devant les flux de migrants qui tentent de rejoindre l’Europe, les Etats et la société civile ont mis en marche des dispositifs d’accueil et d’aide humanitaire pour les réfugiés en détresse, soit par le biais de centres d’hébergements, de dons matériels, du soutien d’associations et ONG’s et/ou l’accueil des réfugiés chez soi, dont le projet Refugees Welcome (Flüchtlinge Willkommen, en allemand) est l’exemple le plus médiatisé. 

Interrogés sur la possibilité d’accueillir un(e) réfugié(e) chez soi pendant six mois, les Français semblent catégoriques : 62% d’entre eux répondent « Non, je ne serais pas d’accord ». On dénombre ainsi seulement moins d’un Français sur cinq qui se dit prêt à accueillir un(e) réfugié(e) (18%). Malgré une position généralement assez tranchée, on retrouve, dans le détail des résultats, certains Français plus réceptifs à l’idée d’accueillir des réfugiés, notamment parmi les sympathisants de Gauche (43% des sympathisants de l’Extrême Gauche et 31% des sympathisants du PS-EELV). A Droite, seuls 24% des Centristes, 11% des sympathisants du parti Les Républicains et 7% des sympathisants FN déclarent être prêts à accueillir un réfugié chez eux.  

Fig. 2 – Volonté d’accueil d’un(e) réfugié(e) pendant six mois par les Français, selon proximité partisane

Les déclarations récentes des dirigeants politiques européens, qui ont annoncé l’accueil de plusieurs milliers de réfugiés sur le territoire français dans les mois qui viennent, pourraient changer l’opinion publique vis-à-vis du sujet.

Retrouvez les résultats en détail ici et ici

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.