Les migrants de Calais : Histoire d'une mésentente cordiale entre la France et la Grande-Bretagne

Les migrants de Calais : Histoire d'une mésentente cordiale entre la France et la Grande-Bretagne
par
sur


Alors que la situation à Calais se tend de jour en jour, la Grande-Bretagne et la France s’affrontent sur la question de la responsabilité du contrôle des frontières. YouGov a mené l’enquête auprès des habitants des deux pays afin d’y comparer les points de vue.

Qui est le plus apte à résoudre le problème des migrants de Calais ? 40% des Britanniques estiment que le Gouvernement français est le mieux placé pour répondre à la crise, quand seulement 6% des Français pensent la même chose. Un peu plus de quatre Français sur dix (41%), et 48% des Britanniques s’accordent toutefois sur le fait que les Gouvernements français et britannique devraient gérer la crise ensemble.

D’un côté de la Manche comme de l’autre, les facteurs explicatifs de l’attractivité de la Grande-Bretagne prennent racine dans les préoccupations politiques propres à chaque pays. Pour les Français, cette attractivité de la Grande-Bretagne est  d’abord la résultante d’un marché du travail plus florissant outre-manche. Les Britanniques, eux, l’expliquent par la perception des migrants que leur système de protection sociale est meilleur.  Pour plus d’un Français sur deux (55%), les migrants souhaitent gagner la Grande-Bretagne car, selon eux, il est plus facile pour un sans-papiers d’y travailler (la Grande-Bretagne n’a pas de système de carte d’identité). Toujours selon les Français, la motivation des migrants résiderait aussi dans le fait qu’ils pensent y trouver plus d’opportunités au niveau de l’emploi (45%) et/ou une économie plus florissante (31%).

De leur côté, 74% des Britanniques estiment que c’est avant tout le système de protection sociale qui est la cause de cette situation, loin devant le fait de pouvoir travailler facilement en étant sans papiers (42%) ou encore qu’il s’y trouve plus d’emplois (41%).

Dans les deux pays, la majorité serait favorable à l’envoi de troupes militaires par le Gouvernement britannique pour soutenir les autorités françaises dans le maintien de l’ordre à Calais (respectivement 54% des Français et 67% des Britanniques). En revanche, seul un britannique sur quatre (25%) est favorable à un déplacement de la zone de contrôle aux frontières depuis Calais jusqu’à Douvres et Folkestone dans le sud-est de l’Angleterre, contre 43% des Français.

Les résultats détaillés de l’enquête ici

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.
par
sur