Résultats du Baromètre YouGov France / Le Huffington Post / I>télé d'Août 2015

Résultats du Baromètre YouGov France / Le Huffington Post / I>télé d'Août 2015
par
sur

La confiance des Français en l’exécutif

Avec 20% (-1 point par rapport à la dernière vague) d’opinions favorables, le Président François Hollande voit sa popularité se stabiliser en août. A l’inverse, le Premier Ministre Manuel Valls, avec 29% (+ 3 points par rapport à la dernière vague) d’opinions favorables, oscille dans l’opinion publique entre de fortes hausses mais également de fortes baisses.

Cette légère baisse du Président de la République dans l’opinion publique révèle, dans le détail, plusieurs évolutions en fonction de la proximité partisane : 25% des sympathisants d’extrême gauche (+ 5 points depuis la dernière vague) déclarent avoir une opinion positive de l’action de François Hollande. En revanche, dans son propre camp la tendance s’inverse avec 52% d’opinions positives soit une baisse de 3 points par rapport à juillet. Enfin, c’est chez les centristes que la baisse est la plus significative avec 18% d’opinions favorables, soit une chute de 4 points par rapport au mois dernier.

Stable au sein de son propre camp, Manuel Valls trouve son salut dans l’opposition avec une hausse de 5 points chez Les Républicains (19% d’opinions favorables) et une hausse de 8 points chez les Frontistes (17% d’opinions favorables).

 

Toujours au centre des préoccupations des Français (malgré une légère baisse d’un point), le chômage est pour 38% des Français le sujet principal en politique (38% ; -1 point). Stable, malgré les récents événements de Calais, l’immigration avec 13% reste le second sujet de préoccupation des Français en politique. La protection sociale, stable elle aussi, demeure en troisième position avec 11%. A noter, l’insécurité fait l’objet d’une forte hausse ce mois-ci pour atteindre 8%, soit une augmentation de 4 points par rapport à juillet.

Le Gouvernement continue sa progression dans l’opinion publique

Le Gouvernement, après deux mois de stabilité voit sa popularité augmenter d’un point pour atteindre 20% d’opinons favorables. Dans l’ensemble, les critères d’évaluation de sa gestion politique demeurent stables eux aussi, hormis les indicateurs économiques.

Plus de trois quart des Français (76% ; +2 points) estiment que le Gouvernement a une mauvaise gestion de l’économie contre 17% des Français la percevant comme bonne. En parallèle, les Français ne sont plus que 4% à estimer que l’économie du pays est en bon état (-3 points), tandis que les trois quarts (74% ; +4 points) la perçoivent comme étant en mauvaise état.

Stable dans la plupart des cas, le parti « Les Républicains » s’installe dans l’opinion publique.

Près d’un quart des Français (24% ; stable) trouvent que le parti « Les Républicains » protège leurs intérêts alors que seuls 17% des Français pensent la même chose du Gouvernement en place.

En hausse, 31% des Français (+2 points) estiment que le parti est composé de personnes compétentes et 35% (la plus forte hausse ; +3 points) pensent que le parti «Les Républicains » est prêt à prendre des décisions impopulaires si elles sont bonnes pour le pays. En revanche, 60% des Français (+5 points) ont du mal à identifier la ligne politique du parti et 56% (+3 points) ne sont pas d’accord avec le fait que le parti a de bonnes intentions.

Les Français ont toujours aussi peu confiance en la classe politique et la qualité de la démocratie en France

Moins d’un quart des Français (23% ; -1 point) estiment avoir confiance en la classe politique et la qualité de la démocratie. Naturellement, cela se traduit par un rejet de la vie politique de la part des Français dont 34% (+2 points) déclarent ne pas savoir quoi préférer entre un Gouvernement de Gauche ou de Droite si demain avaient lieu des élections.

 

Bilan de la vie politique au cours des douze derniers mois

Pour un peu moins d’un Français sur quatre (23%), le recours à l’article 49-3 de la Constitution pour la Loi Macron constitue le temps fort des douze derniers mois. En retrait, 15% des Français estiment que le retour de Nicolas Sarkozy sur la scène politique est le fait politique marquant alors que pour 12% cela serait la crise interne du Front National. Plus loin, respectivement 9% et 2% des Français mettent en avant les élections départementales et le remaniement ministériel de la rentrée 2014.

Sans surprise, le retour de Nicolas Sarkozy sur la scène politique est de loin le moment fort de ces douze derniers mois pour les sympathisants des Républicains (36%). Le recours à l’article 49-3 de la Constitution pour la Loi Macron semble avoir marqué les esprits des sympathisants des autres partis : 26% des sympathisants PS EE-LV, 31% des sympathisants du Front de Gauche, 30% des centristes et 22% des Frontistes.

Plus d’un Français sur cinq (23%) déclare que la Loi redéfinissant les régions en France marquera le quinquennat de François Hollande. Juste derrière, 20% des Français considèrent que la Loi Macron marquera le quinquennat. Derrière, on retrouve la loi sur le renseignement (10%), la loi de transition énergétique (4%) et la loi Thévenoud encadrant les VTC (2%).

Fer de lance du Gouvernement, la loi Macron, qui opposa farouchement les deux poids lourds de la classe politique, est la loi de ces douze derniers mois qui marquera le plus le quinquennat selon les sympathisants PS EE-LV (30%) et « Les Républicains » (25%). La loi redéfinissant les régions françaises est la loi marquante du quinquennat pour les sympathisants du Front de Gauche (26%), du centre (37%) et du Front National (21%).

En tête exæquo le duo Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy sont, d’après les Français, les personnalités qui ont le plus marqué les Français au cours des douze derniers mois

Pour 13% des Français, Marine Le Pen, pour sa suppression du statut d’honneur de Jean-Marie Le Pen, et Nicolas Sarkozy, pour son retour à la tête de sa famille politique, sont les personnalités qui ont le plus marqué ces douze derniers mois. Juste derrière, Emmanuel Macron pour son arrivée en politique et Jean-Marie Le Pen pour ses provocations ayant provoqué la crise au Front National ont marqué la vie politique de l’année pour respectivement 12% et 10% des Français. A noter, François Hollande et sa visite éclair à Cuba (premier Président de la République en voyage à Cuba) n’auront marqué que 6% des Français.

Soutenue par ses électeurs - lors de la suppression du statut d’honneur de Jean-Marie Le Pen – Marine Le Pen est logiquement la personnalité politique qui a le plus marqué les sympathisants de son propre camp (35%). Dans la même logique, Nicolas Sarkozy et son retour à la tête de sa famille politique est la personnalité politique de ces douze derniers mois pour 39% des sympathisants de son propre camp.

 

L’ENCADREMENT DES LOYERS A PARTIR DU 1ER AOUT 2015 A PARIS


Pour deux tiers des Français (66%) la nouvelle mesure phare de la loi ALUR sur l’encadrement des loyers est une bonne réponse à la crise du logement (66% - dont 19% « très bonne réponse »).

Dans le détail, plus de trois locataires sur quatre trouvent que cette mesure est une « bonne réponse » à la crise du logement (76% - dont 26% « très bonne réponse »). Chez les propriétaires, la mesure est bien reçue : près de deux tiers des propriétaires estiment que c’est une « bonne réponse » à la crise du logement (65% - dont 15% « très bonne réponse »).

Bien qu’inédite, cette nouvelle mesure dont les effets ne seront perceptibles que plus tard est largement acceptée par les Français : 60% des Français déclarent être « favorables à sa généralisation à toutes les Métropoles de France (60% - dont 28% «  tout à fait favorables ») et 59% étant même favorables à une généralisation à toutes les villes de France (59% dont 28% « tout à fait favorables »)

Plébiscitée par les locataires, c’est tout naturellement qu’ils souhaitent étendre sa généralisation aux autres Métropoles de France (69% - dont 37% « tout à fait favorables ») et aux autres villes de France (71% - dont 37% « tout à fait favorables »). Les propriétaires, quant à eux, approuvent cette généralisation mais dans une moindre mesure : 59% sont favorables à sa généralisation dans les autres Métropoles de France et 57% sont également favorables à sa généralisation dans toutes les villes de France.

Néanmoins, plus d’un Français sur deux (52%) pense que cette mesure risque de dissuader les propriétaires d’investir dans les biens destinés à la location.

Pour 57% des propriétaires, cette mesure risque de les dissuader d’investir dans les biens destinés à la location. A contrario, moins d’un locataire sur deux (46%) pensent la même chose.

Pour les Français, cette nouvelle mesure profitera avant tout aux ménages les pauvres mais également à d’autres…

Pour plus d’un quart des Français (27%) cette mesure profitera aux ménages les plus pauvres dont les loyers seront maintenant encadrés. En revanche, une petite partie des Français – soit 14% - estiment que cette mesure profitera avant tout aux ménages les plus riches qui paient les loyers les plus élevés. A noter, qu’un quart des Français (25%) pensent que cela profitera aux deux et 15%  que cela ne profitera ni aux uns ni aux autres.

 Les résultats détaillés du Baromètre ici

Retrouvez aussi le palmarès des personnalités

Retrouvez aussi les résultats détaillés des questions d'actualité

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.
par
sur