Augmenter les pouvoirs de surveillance, un moyen de lutte antiterroriste pour un Français sur deux

Augmenter les pouvoirs de surveillance, un moyen de lutte antiterroriste pour un Français sur deux
sur

Les évènements qui ont marqué le début de l’année - les attentats à la rédaction de Charlie Hebdo, du supermarché Casher, et plus récemment les attentats de Copenhague et celui du Musée du Bardo à Tunis - ont soulevé dans l’opinion publique, ainsi qu’au sein des gouvernements, une prise en considération sérieuse de l’extrémisme et du terrorisme international.

Près de 50% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme   

Si plus de deux tiers des Français (69%) ont un avis défavorable du  gouvernement actuel, près de la moitié (46%) considère qu’il traite les menaces de l’extrémisme et du terrorisme efficacement. Parmi les Français jugeant efficace la lutte antiterroriste du gouvernement, on retrouve majoritairement des électeurs de gauche (75% du PS/EE-LV, et 60% de LO, NPA, PG & PCF), même si une certaine partie des partisans de l’opposition salue également la lutte antiterrorisme du gouvernement (53% des centristes, 37% des électeurs de l’UMP, et un quart - 25% des partisans FN).

Les forces de l’ordre plébiscitées par plus de 6 Français sur 10 en matière de lutte antiterroriste

Si les opinions par rapport au gouvernement sont parfois divisées, il n'en est pas de même pour les forces de sécurité, en lesquelles les Français semblent avoir unanimement plus confiance. En effet, 64% des Français ont confiance en la capacité des forces de l’ordre françaises à combattre les attaques terroristes en France.

Cette confiance est particulièrement visible parmi les Français de plus de 55 ans, qui sont les plus nombreux à faire confiance aux forces de l’ordre (69%) parmi toutes les catégories d’âge. Toujours dans une logique partisane, les sympathisants de gauche font davantage confiance aux forces de l’ordre pour combattre les attaques terroristes en France (82% des partisans du PS-EELV et 70% des partisans LO, NPA, PG, PCF). De fait, on observe une moindre confiance parmi les partisans du centre ou de la droite : 68% des sympathisant UMP, 57% des centristes, et 54% des frontistes disent faire confiance aux forces de l’ordre dans la lutte antiterroriste.

Renforcer la surveillance des données personnelles : un moyen de lutter contre le terrorisme ?

Alors que lutter contre le terrorisme devient peu à peu une priorité pour l’ensemble de la classe politique, les moyens concrets à accorder aux instances étatiques font débat. Alors que 55% des Français estiment que les services de sécurité et de renseignement français n’ont pas assez de pouvoir de surveillance sur la population , la moitié (50%) de la population estime que les forces de l’ordre devraient avoir plus de pouvoirs d’investigation pour lutter contre le terrorisme, même si cela interfère avec la vie privée et les droits des citoyens.

Plus concrètement, 61% des Français déclarent être prêts à voir les détails de leurs communications (mails, appels, sms) conservés par les services de sécurité et de renseignement. Un chiffre qui est plus élevé parmi les sympathisants de droite (76% des partisans UMP, 70% des frontistes et 64% des centristes) que dans la frange à gauche du curseur politique (62% des sympathisants PS-EELV, et 57% des partisans d’extrême gauche).

Le détail des résultats de l’étude en détail par ici

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.