Résultats du Baromètre YouGov France / Le Huffington Post / I>télé de septembre 2014

Résultats du Baromètre YouGov France / Le Huffington Post / I>télé de septembre 2014
par
sur

Malgré un second remaniement, la chute du couple exécutif semble inexorable : François Hollande redescend à 15% d’opinions favorables en septembre, tandis que Manuel Valls tombe à 22%.

Après la légère embellie du mois d’août pour l’exécutif, les choses se gâtent clairement à l’aube de la rentrée : ce sont dorénavant près de quatre Français sur cinq qui déclarent avoir une opinion défavorable de François Hollande (79%) alors même que Manuel Valls accélère lui aussi sa chute dans l’opinion (- 6 points).

Si le Président voit sa cote de popularité baisser d’un point (15%), on observe par ailleurs un glissement des opinions négatives modérées (22% de « plutôt défavorables », - 8 points) vers des opinions plus tranchées  (58% de « très défavorables », + 11 points). Une analyse par parti des résultats montre par ailleurs que cette chute est la plus forte au sein des propres rangs du Président: de 46% d’opinions favorables en août chez les sympathisants socialistes, on passe à 38% en septembre, soit une chute de 8 points. Les centristes eux aussi se montrent beaucoup plus sévères avec François Hollande puisqu’ils ne sont plus qu’un sur six à en avoir une opinion favorable (17%, - 7 points).

Pour le Premier ministre, la chute est encore plus nette : il perd 6 points d’opinions favorables en septembre pour tomber à 22% (contre 28% en août). La proportion d’opinions défavorables à son égard gonfle aussi très fortement ce mois-ci : + 11 points (passant de 58% à 69%). Comme pour le Président, les opinions défavorables se polarisent (37% d’opinions « très défavorables », + 10 points), et c’est parmi les sympathisants socialistes que l’on observe la plus importante perte de confiance envers le Premier ministre : de 69% d’opinions favorables, il passe à 48%, soit une baisse de 21 points en un mois.

Ces piètres scores s’expliquent d’une part par le virage social-démocrate du gouvernement (notamment avec la nomination du financier Emmanuel Macron au ministère de l’Economie), mais aussi sans doute par les révélations du livre de l’ex-compagne du Président Valérie Trierweiler sur François Hollande: il perd par exemple 5 points d’opinions favorables parmi les femmes (15% en août, 10% en septembre).

Le gouvernement incapable de redresser l’économie nationale pour les Français : 57% n’accorderaient pas la confiance au second gouvernement Valls

Après un remaniement effectué dans des circonstances tendues, le gouvernement Valls II n’emporte plus la confiance que d’un Français sur cinq : 19% voteraient la confiance à ce nouveau gouvernement, alors qu’ils étaient 30% à l’accorder lors du remaniement d’avril.

Les Français sont en effet de moins en moins nombreux à percevoir le gouvernement comme une équipe efficace et capable d’initier le changement dans ce contexte de crise économique et politique. Moins d’un Français sur cinq jugent le gouvernement « composé de personnes compétentes » (19%, -2 points), et 78% sont en désaccord avec le fait  qu’il « va de l’avant, et propose des mesures modernes » (+ 7 points par rapport à août). 

C’est surtout sur la gestion de l’économie nationale que les Français remettent l’équipe gouvernementale en question. Alors que les questions économiques comme le chômage (39%), les impôts (9%) et les finances publiques (9%) préoccupent majoritairement les Français, le gouvernement n’est toujours pas perçu comme un bon gestionnaire des deniers publics : plus de quatre Français sur cinq (82%) dénoncent une mauvaise gestion de l’économie par le gouvernement. Un chiffre alarmant alors que 83% perçoivent l’économie française comme malade.

« Merci pour ce moment » : les Français désapprouvent la sortie du livre de Valérie Trierweiler

Alors que Valérie Trierweiler, ex-compagne du Président de la République, sort son livre « Merci pour ce moment » à propos du chef de l’Etat, les Français semblent plutôt condamner l’initiative.

Plus d’un Français sur deux désapprouvent la décision de V. Trierweiler d’avoir publié un livre sur sa relation privée avec le Président (52%) même si près de la moitié (48%) jugent néanmoins ces révélations crédibles. En conséquence, l’image de l’auteure est jugée négative pour la majorité (55%), tandis que seulement 25% disent en avoir une image positive. Elle est logiquement plus conspuée à gauche (66% des sympathisants socialistes la jugent négativement) qu’à droite (58% des UMPistes).

 

Les résultats détaillés du Baromètre ici

Consultez aussi le palmarès des personnalités

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.