Regards croisés sur la Relation Franco Allemande

Regards croisés sur la Relation Franco Allemande
par

50 ans d’amitié: regards croisés Franco- Allemands

A la veille de l’anniversaire du traité de l’Elysée, YouGov a réalisé une étude croisée sur la relation franco-allemande. Un partenariat stratégique amené à durer.

Une amitié importante pour tous, mais pas pour les même raisons.

50 après la signature du traité de l’Elysée, qui a introduit la notion d’Amitié Franco-Allemande, trois Français sur 4 affirment que l’Allemagne est le principal partenaire stratégique de la France en Europe, bien loin devant tous les autres pays cités. De leur côté, 58% des Allemands voient la France comme leur principal partenaire européen.

Le sondage, réalisé sur des échantillons représentatifs de respectivement 1040 et 858 personnes révèle aussi que l’opinion publique allemande accorde plus d’importance à cette amitié : 75% des Allemands estiment que cette amitié est importante pour leur pays, contre 68% des Français. De la même façon, 64% des Allemands estiment cette amitié importante politiquement, contre 56% des Français. Sans trop de surprise, c’est la dimension culturelle qui retient le moins l’attention du public, en France comme en Allemagne.

Le traité est envisagé différemment des deux côtés du Rhin : les Français semblent accorder plus d’importance à la dimension économique de cette amitié, alors que les Allemands semblent plus préoccupés par la dimension politique. On en revient finalement aux fondamentaux de l’accord, presqu’aux intentions des signataires du traité’, selon Suzanne Ter-Minassian, responsable de la recherche politique et sociale pour YouGov France.

La génération et la proximité politiques façonnent l’opinion des Français.

Les effets générationnels sont fondamentaux. L’importance attribuée au partenariat Franco-Allemand augmente fortement avec l’âge. 76% des Français de plus de 55 ans trouvent cette amitié importante, contre 56% des 18-34 ans. Cet effet générationnel se retrouve sur tous les plans, les personnes de plus de 55 ans étant bien plus nombreuses à accorder de l’importance au partenariat Franco-Allemand sous toutes ses formes. De la même façon les sympathisants UMP et centristes y accordent plus d’importance que le reste de la population – respectivement 88% et 77% contre 68% dans la population générale.

Le traité part, l’amitié persiste

Si le sondage révèle que l’amitié Franco-Allemande reste structurante dans les deux pays, le traité lui-même semble être parti aux oubliettes : seul 1 Français sur 4 a connaissance du traité en question. La proportion est bien plus importante en Allemagne, puisque 52% des répondants affirment en avoir connaissance.

Cette amitié semble partie pour durer : seuls 22% des Français et 17% des Allemands pensent que les relations Franco-Allemandes seront amenées à se détériorer sous l’influence de François Hollande et Angela Merkel.

 Données détaillées pour la France

Données internationales

- FIN-

 

NOTES

Echantillon de 858 personnes, représentatif de la population française, (respectivement 1040 Allemands) méthode des quotas.

Le sondage a été réalisé sur internet entre le 11 et le 13 janvier 2013. Tous les chiffres sont – sauf mention contraire – de YouGov

 

CONTACT

France

Suzanne Ter-Minassian, responsable de la recherche politique et sociale

E : Suzanne.Ter-Minassian@YouGov.com

T : 01 84 16 98 50

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.