Vers la fin des agences bancaires ?

Vers la fin des agences bancaires ?
par

Selon les résultats de notre étude internationale, plus de la moitié des consommateurs (56%) ont l’intention d’éviter de se rendre en agence bancaire autant que possible à l’avenir.

Cette proportion varie selon les marchés : de 34% au Danemark à 81% au Mexique. Dans la plupart des cas, la moitié des consommateurs ou plus déclarent qu'ils ont l'intention de renoncer à se rendre dans leur agence bancaire.

A l’échelle européenne, certains pays comme l’Espagne (73%), la Pologne (70%) et l’Italie (67%) font partie des nations les plus susceptibles d’éviter le déplacement. A l’inverse, le Danemark (34%), l’Allemagne (43%) et la France (45%) sont les pays les moins concernés.

 

D’autre part, nos données montrent que les inquiétudes concernant la sécurité ont beaucoup diminué : en France, une majorité (70%) pense que gérer ses finances en ligne se fait de manière sécurisée ; en Grande-Bretagne, ce chiffre grimpe même à 74%.

A l’échelle des 17 marchés étudiés, deux tiers des consommateurs souhaitent utiliser des moyens numériques comme les services bancaires mobiles ou les applications de prêts en ligne autant que possible (66%). En Espagne (77%), en Pologne (78%), au Mexique (79%) ou encore en Inde (80%), cela représente plus des trois quarts des consommateurs interrogés.

A noter : l’enthousiasme est moins grand au Danemark (48%) et en France (53%).

Sur des marchés tels que la Grande-Bretagne, les néobanques sans agence physique profitent de cette tendance et proposent des services financiers exclusivement numériques. Bien que leur part de marché soit plus faible que celle des acteurs traditionnels comme HSBC et Barclays, la composition démographique de leur public est révélatrice.

Prenons l’exemple de la Starling Bank et de Revolut, deux challengers majeurs au sein du secteur : au moins la moitié de leurs clients (Starling 54% & Revolut 50%) sont âgés de 18 à 34 ans, contre un peu plus d'un tiers (35%) de la population nationale.

En comparaison, les données issues de notre outil Profiles montrent que les personnes qui aiment se rendre dans leur agence bancaire sont une minorité, et généralement plus âgées. Seulement trois personnes sur dix déclarent que l'accessibilité de leur agence locale est une motivation lors du choix d'une banque (29%), et une personne sur dix affirme que c'est sa motivation principale (10%). Enfin, on constate que ces personnes sont plus susceptibles d'appartenir à la tranche d’âge des plus de 55 ans (47% contre 38% de la population nationale britannique).

Pour en savoir plus sur l’évolution du secteur bancaire, téléchargez notre livre blanc international !

Méthodologie

Pour cette étude, YouGov a combiné des données syndiquées issues des outils RealTime et Profiles, recueillies auprès de plus de 18 000 personnes dans 17 pays (Chine, Hong Kong, Indonésie, Singapour, Australie, Inde, Emirats arabes unis, Danemark, France, Italie, Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, Suède, Etats-Unis, Pologne, Mexique). Toutes les enquêtes ont été menées en ligne en novembre 2020. Les échantillons sont représentatifs de la population nationale selon la méthode des quotas. Dans 3 pays, les échantillons sont représentatifs de la population en ligne : Hong Kong, Indonésie, Inde.

Follow @YouGovFrance

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.
par