Etude spéciale retraite, en exclusivité pour L'Obs

Etude spéciale retraite, en exclusivité pour L'Obs

Auteur de l'article : Baptiste Legrand

Réforme des retraites : ce que souhaitent réellement les Français

A rebours des projets d’allongement de la durée du travail, les Français sont attachés à un départ en retraite jeune, encore plus tôt que l’âge légal actuel, selon un sondage YouGov pour « l’Obs ». Et voient d’un bon œil la retraite progressive.

Mauvaise nouvelle pour le gouvernement, à l’approche de la grève du 5 décembre contre la réforme des retraites. Dans les cartons du haut-commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye, il est question de maintenir la possibilité de partir à 62 ans, mais avec une pénalité, à moins de poursuivre jusqu’à un « âge d’équilibre » (64 ans pour commencer, puis cet âge augmenterait avec l’espérance de vie).

Les Français y sont-ils prêts ? Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils n’ont pas envie d’un allongement de la durée du travail. C’est même l’inverse ! Quand on leur demande quel serait l’âge idéal de départ, indépendamment des règles en vigueur, les Français qui ne sont pas déjà à la retraite répondent : 60 ans, soit deux ans de moins que l’âge légal actuel, selon un sondage YouGov réalisé pour « l’Obs ».

Notons toutefois que les réponses évoluent avec l’âge des sondés. De 18 à 44 ans, les personnes interrogées disent vouloir prendre leur retraite autour de 58 ans. De 45 à 54 ans, ils citent comme objectif l’âge de 60 ans. Mais à l’approche de l’échéance, pour les actifs de 55 ans et plus, l’âge idéal est de 62 ans.

Un « oui » massif à la retraite progressive

Paradoxalement, notre sondage montre aussi l’intérêt des Français pour la retraite progressive, alors que ce dispositif n’est pourtant utilisé que par 15 000 personnes chaque année. Quand on leur demande : « S’il était possible de travailler à temps partiel et que vos revenus soient complétés en partie par votre pension de retraite, pourriez-vous accepter de travailler plus longtemps ? », six actifs sur dix répondent positivement (25% oui, certainement, 37% oui probablement), contre 28% qui s’y refusent (et 10% qui ne savent pas). Ces chiffres tendent à confirmer que la retraite n’est pas toujours vécue comme une rupture avec la vie professionnelle, et qu’une transition douce est parfois souhaitée.

« Oui » également au cumul emploi-retraite

Les personnes interrogées sont également désireuses de pouvoir reprendre une activité réduite après avoir liquidé leur retraite, même si elles sont plus partagées : 47% en expriment le souhait, contre 40% qui ne le veulent pas (12% ne savent pas).

Quelles sont les motivations de celles et ceux qui répondent positivement ? (plusieurs réponses étaient possibles)

  • 72% en espèrent un complément de revenu,
  • 50% veulent se sentir utile,
  • 46% ont peur de s’ennuyer,
  • 24% veulent ainsi rester jeunes,
  • 5% le feraient pour le regard des autres

Les hommes sont un peu plus nombreux que les femmes à vouloir travailler durant la retraite (51% contre 45%). Ils semblent aussi plus attachés à leur statut social puisque 6% disent continuer à travailler pour « le regard des autres », contre 4% des femmes.

Pour découvrir la suite de l'article, rendez-vous sur le site de L'OBS !

Méthodologie

Etude Omnibus réalisée en exclusivité pour L'OBS du 5 au 6 novembre 2019 auprès de 1 001 personnes représentatives de la population nationale française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Follow @YouGovFrance

NOUS CONTACTER

 
Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.