Etude spéciale IST, en exclusivité pour 20 Minutes

Etude spéciale IST, en exclusivité pour 20 Minutes

Auteur de l'article : Anissa Boumediene

SONDAGE EXCLUSIF A ce jour, 4 Français sur 10 se sont déjà fait dépister pour des infections sexuellement transmissibles (IST), selon les résultats d'un sondage exclusif Yougov pour « 20 Minutes ».

  • Que l’on soit célibataire ou que l’on vienne de se mettre en couple, passer un test de dépistage des infections sexuellement transmissibles (IST) n’est pas un réflexe pour tout le monde.
  • Selon les résultats d’un sondage exclusif Yougov pour 20 Minutes, seuls 4 Français sur 10 ont déjà fait un dépistage des IST.
  • Les autotests, eux, n’ont pas encore trouvé leur public : seuls 4% des Français y ont déjà eu recours.

 

« Tu t’es déjà fait dépister ? Et si on se faisait un test ? » La question du dépistage des infections sexuellement transmissibles (IST) se pose tant pour les célibataires qui changent de partenaire qu’au sein des couples qui se forment. Mais ce réflexe n’est pas systématique. En effet, selon un sondage exclusif YouGov pour 20 Minutes, seuls 4 Français sur 10 ont déjà fait un test de dépistage des IST.

Le dépistage, un bon réflexe plutôt chez les jeunes

Depuis cinq ans, Clara file le parfait amour avec son compagnon. « Six mois après nos premiers ébats, mon copain a proposé d’arrêter le préservatif. On avait 17 ans, se souvient la jeune femme. Dans la foulée j’ai proposé qu’on passe les tests. Ça s’est fait de manière très simple, d’un commun accord. Il n’y a pas de bon moment pour se lancer, il faut juste être sûr de son partenaire, avoir confiance l’un en l’autre et sauter le pas ». Et en matière de dépistage, comme Clara et son compagnon, les meilleurs élèves sont plutôt les jeunes adultes : 43% des 18-24 ans se sont déjà fait dépister. Un chiffre qui grimpe chez les 25-34 ans, puisque la moitié d’entre eux (50%) ont déjà fait le point sur leur santé sexuelle grâce à un test de dépistage.

« Se mettre en couple est un motif fréquent de consultation, observe le Dr Nicolas Dupin, dermatologue responsable du Centre de santé sexuelle de l'Hôtel-Dieu (AP-HP) et auteur de Mon amie la peau (éd. JC Lattès). Ce sont plutôt les jeunes gens d’une vingtaine d’années qui font plus facilement cette démarche ». Pourquoi ? « C’est à un moment de sa vie où l’on a des relations qui ne durent pas, ou que l’on a plusieurs partenaires, donc l’importance du dépistage est beaucoup plus ancrée, analyse Janine Mossuz-Lavau, sociologue, directrice de recherche au CNRS et auteure de La vie sexuelle en France (éd. La Martinière). Pour ceux qui sont dans la fleur de l’âge, c’est beaucoup moins un réflexe ». En effet, seuls 33% des plus de 55 ans se sont déjà fait dépister.

Mais il n’y a pas que les jeunes qui peuvent être sages. « J’avais 31 ans et lui 41, et au bout de quelques jours, il m’a clairement dit : "Ce serait meilleur sans plastique entre nous, de peau à peau", raconte Audrey. J’ai immédiatement été d’accord en imposant toutefois un dépistage des IST au préalable. On l’a effectué dans la semaine et depuis quinze ans, nous roucoulons ». Comme eux, un Français sur 5 (19%) pense qu’il vaut mieux aborder le sujet au tout début de la relation. « Deux personnes en couple depuis peu peuvent très vite décider de vérifier qu’ils sont "clean" et passer à l’étape suivante de leur relation », commente la sociologue.

Pour découvrir la suite de l'article, rendez-vous sur le site de 20 Minutes !

Méthodologie

Etude Omnibus réalisée en exclusivité pour 20 Minutes du 20 au 23 septembre 2019 auprès de 1 009 personnes représentatives de la population nationale française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

 

Follow @YouGovFrance

 

NOUS CONTACTER

 
Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.