Les Français et la mode éthique

Les Français et la mode éthique
par

Les vêtements des marques de grandes enseignes comme H&M, Zara ou encore Mango ont beaucoup de succès depuis quelques années. En effet, les Français achètent principalement leurs vêtements dans ce type d’enseignes (43%). Les plus jeunes sont d’autant plus adeptes de cette « Fast Fashion », puisque 65% des 18-24 ans achètent ce type de marques.

Les critères les plus importants lors de l’achat d’un vêtement

Le prix (81%) et la qualité (65%) caracolent en tête. En troisième position, nous retrouvons la durée de vie du produit (27%), suivie de près par la provenance (24%), la marque (22%) et les matières utilisées (20%). L’impact écologique n’arrive qu’en septième place (13%) des critères les plus importants lors de l’achat d’un vêtement.

Par ailleurs, dans une démarche éco-responsable, les principaux paramètres lors de l’achat d’un vêtement sont le respect animal (76%) et les conditions humaines de production (75%).

Quels sont les freins à l’achat d’articles de mode éthiques et/ou éco-responsables ?

La principale raison évoquée est sans surprise le prix. En effet, plus d’un français sur deux est freiné par le coût de ce type de vêtements (51%). De plus, on note une certaine difficulté pour discerner les marques et produits éco-responsables (31%) et pour y avoir accès (26%).

Les Français sont-ils prêts à opérer une transition vers une consommation de vêtements plus durable ?

A l’heure actuelle, seuls 28% des Français ont déjà réduit leurs achats de vêtements pour des raisons écologiques et/ou éthiques. De plus, 37% n’ont jamais fait cette démarche et n’ont pas l’intention de la faire. A contrario, 22% n’ont pas encore effectué cette démarche mais l’envisagent.

En parallèle, 58% des Français approuvent le fait que les marques du secteur textile changent leur politique de production au profit d’une fabrication plus éthique de leurs produits. Cependant, 23% de la population y reste opposée.

Le mouvement de « Slow fashion », qui consiste à réduire ses achats de vêtements et à favoriser la qualité est encore méconnu de plus de 2 français sur 3 (67%). On constate que la zone d’habitation et la situation professionnelle sont des facteurs importants à prendre en considération. En effet, 76% des retraités et 75% des personnes habitant un village ou une zone rurale n’ont jamais entendu parler de la « Slow fashion ».

Quelle seconde vie pour les vêtements qui ne sont plus portés ?

Les dons à des associations (62%), à des personnes de l’entourage (35%) et la revente sur internet (22%) sont les principales initiatives mises en place par les Français. On notera cependant qu’un Français sur dix jette les vêtements qu’il ne porte plus à la poubelle.

Par ailleurs, on constate que les hommes et les femmes adoptent des comportements sensiblement différents. Près d’une femme sur trois revend ses vêtements sur internet (32%), contre seulement un homme sur dix (11%).

Méthodologie

Etude Omnibus réalisée du 13 au 14 août 2019 auprès de 1 028 personnes représentatives de la population nationale française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

 

Follow @YouGovFrance

 

NOUS CONTACTER

 
Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.