Résultats du Baromètre YouGov France / Le HuffPost / CNews de Juillet 2018

Résultats du Baromètre YouGov France / Le HuffPost / CNews de Juillet 2018
par

La cote de confiance du couple exécutif recule ce mois-ci

A l’heure du conseil de classe pour l’ensemble des ministres, le couple exécutif se voit, quant à lui, sanctionné par les Français. En effet, le Président de la République semble payer ses dernières sorties médiatiques, sa fermeté sur la question migratoire avec l’Aquarius et autres polémiques liées à la vaisselle de l’Elysée ou encore l’installation d’une piscine hors-sol au Fort de Brégançon.

Avec 32% d’opinions favorables, le Président de la République perd 1 point comparé au mois dernier. Malgré une nette hausse auprès des sympathisants du parti Les Républicains (51% d’opinions favorables, +10 points), Emmanuel Macron enregistre des baisses sur l’ensemble des autres franges de l’opinion : -15 points auprès des sympathisants PS, EE-LV (25% d’opinions favorables), -6 points auprès des sympathisants du Centre (84% d’opinions favorables), -6 points également auprès des sympathisants d’Extrême droite (10% d’opinions favorables) et -5 points auprès des sympathisants d’Extrême gauche (9% d’opinions favorables).

Le Premier ministre, quant à lui, suit la même tendance et perd 2 points ce mois-ci pour atteindre 30% d’opinions favorables. Malgré une petite hausse auprès des sympathisants d’Extrême droite (13% d’opinions favorables, +2 points), le chef du gouvernement est en retrait sur le reste des franges de l’opinion. Ainsi, Edouard Philippe perd 12 points auprès des sympathisants du PS, EE-LV (26% d’opinions favorables), 9 points auprès des sympathisants du parti Les Républicains (43% d’opinions favorables), 5 points auprès des sympathisants d’Extrême gauche (8% d’opinions favorables) et 1 point auprès des sympathisants du Centre (84% d’opinions favorables).

Ce mois-ci, le podium des sujets de préoccupation en politique des Français se voit modifié comparé au mois dernier. Ainsi, « l’immigration arrive en tête avec 19% (+5 points) suivi par le « chômage et l’emploi » (18%, -4 points) et de la « protection sociale » (16%, stable).

Le gouvernement affiche une tendance similaire à celle du couple exécutif

Ce mois-ci, le gouvernement rompt avec la stabilité en perdant 2 points (28% d’opinions favorables). Malgré une hausse de 6 points auprès des sympathisants du parti Les Républicains (46% d’opinions favorables), la cote du gouvernement baisse, elle aussi, auprès de l’ensemble des autres franges de l’opinion. Le gouvernement perd 14 points auprès des sympathisants PS, EE-LV (23% d’opinions favorables), 5 points auprès des sympathisants d’Extrême droite (6% d’opinions favorables), 5 points auprès des sympathisants du Centre (83% d’opinions favorables) et 2 points auprès des sympathisants d’Extrême gauche (8% d’opinions favorables).

Le gouvernement enregistre 2 tendances au niveau des items testés. En hausse tout d’abord, plus d’un Français sur deux estime que le gouvernement a « une ligne claire, dont il ne bouge pas » (51%, +1 point). Derrière, 41% estiment qu’il « a de bonnes intentions, même s’[ils] ne [sont] pas toujours d’accord avec ses positions » (+2 points), 28% estiment qu’il « s’adresse à toute la population, pas seulement à ses électeurs » (+1 point) et 17% estiment qu’il « protège les intérêts des personnes comme [eux] » (-1 point). En baisse, 52% des Français estiment que le gouvernement est « prêt à prendre des décisions impopulaires si elles sont bonnes pour le pays » (-1 point). Derrière, 37% estiment qu’il « va de l’avant, et propose des mesures modernes » (-2 points), 31% qu’il est « composé de personnes compétentes » (-2 points) et, 23% estiment que « la société qu’[il] prône est globalement celle dans laquelle [ils] souhaitent vivre » (-2 points).

Le Rassemblement National, quant à lui, enregistre une nouvelle fois des scores en hausse sur une grande partie des items testés. Toujours plus de 3 Français sur 10 estiment que le Rassemblement National a « une ligne claire, dont il ne bouge pas » (39%, +1 point), qu’il est « prêt à prendre des décisions impopulaires si elles sont bonnes pour le pays » (39%, +1 point) et qu’il a « de bonnes intentions, même s’[ils] ne [sont] pas toujours d’accord avec ses positions » (35%, +1 point). Derrière, moins d’un Français sur trois estime qu’il s’adresse « à toute la population, pas seulement à ses électeurs » (32%, +3 points), qu’il « protège les intérêts des personnes comme [eux] » (29%, +2 points), que « la société qu’[il] prône est globalement celle dans laquelle [ils] souhaitent vivre » (26%, +3 points), qu’il « va de l’avant, et propose des mesures modernes » (22%, -1 point) et qu’il « est composé de personnes compétentes » (21%, stable).

Les résultats détaillés du Baromètre ici

Retrouvez aussi le palmarès des personnalités

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.
par