Résultats du Baromètre YouGov France / Le Huffington Post / I>télé de juillet 2014

Résultats du Baromètre YouGov France / Le Huffington Post / I>télé de juillet 2014
par
sur

L’image de l’exécutif ne s’améliore pas

Après un mois de juin agité pour la classe politique, notamment à droite (affaire Bygmalion pour l’UMP, puis mise en examen de Nicolas Sarkozy), ni le couple exécutif ni le gouvernement ne parviennent à bénéficier d’un retournement de situation quant à leur image auprès des Français.

François Hollande compte 14% d’opinions favorables, un point de moins qu’en juin, et gagne 1 point d’opinions défavorables (passe de 78 à 79%). On constate la même tendance pour Manuel Valls, qui monte à 31% d’opinions positives (+1 point), mais gagne 4 points d’opinions négatives. Le Premier Ministre reste néanmoins beaucoup plus populaire que le Président, spécialement dans les franges modérées de l’opinion : au centre, il totalise ce mois-ci 47% d’opinions favorables, contre seulement 19% pour Hollande. Parmi les sympathisants socialistes, il dépasse de 20 points l’homme de l’Elysée en termes d’opinions favorables (62% contre 42%).

Le jugement porté sur l’action du gouvernement est en légère baisse ce mois-ci : il perd 1 point d’opinions favorables (de 16% à 15%), et gagne 2 points de jugements négatifs (de 76% à 78%). Sa gestion de l’économie du pays est toujours très mal perçue (80% la pensent mauvaise, + 3 points par rapport à juin), alors que les Français sont de plus en plus nombreux (40%) à placer le chômage et l’emploi en tête de leurs préoccupations (+3 points par rapport au mois dernier). Parmi eux, c’est davantage la frange gauche de l’opinion qui semble le plus se soucier des problématiques d’emploi (46% des sympathisants extrême gauche, 46% des sympathisants socialistes, contre 39% des sympathisants UMP, 37% des centristes et 32% des frontistes).

La défiance augmente envers le gouvernement et les institutions

De manière générale, le baromètre de juillet nous renseigne sur la détérioration de la relation entre les Français et le monde politique : la société ne montre plus signe de confiance envers les institutions qui la réglementent, ni ceux qui les dirigent.

A l’affirmation «La société que prône le gouvernement est globalement celle dans laquelle je souhaite vivre», seuls 16% des Français répondent de façon positive, soit 3 points de moins qu’en juin. En tout, ce sont plus de 3/4 des Français qui ne sont pas d’accord avec cette proposition, avec un score qui atteint logiquement 95% chez les sympathisants UMP, dans l’opposition. Les socialistes semblent également être en rupture avec la ligne idéologique d’un gouvernement pourtant de gauche, puisque 48% disent ne pas souhaiter vivre dans la société prônée par le gouvernement.

Aussi, la confiance en les responsables politiques et en la qualité de la démocratie française se détériore un peu plus en juillet : seuls 17% des Français disent avoir confiance en la politique et les institutions qui la règlementent, soit 2 points de moins qu’en juin. Cette défiance atteint des sommets chez les sympathisants FN, qui sont 93% à fustiger les responsables politiques et la qualité de la démocratie française.

Nicolas Sarkozy, l’homme providentiel pour près d’1 Français sur 4

Alors que Nicolas Sarkozy a fait face la semaine dernière à une garde à vue et à une mise en examen pour « corruption active », le baromètre YouGov – Huffington Post s’est intéressé à la perception de l’affaire chez les français. Une affaire qui ne dessert pas l’homme politique.

Ces derniers sont plus nombreux à trouver justifiée la mise en examen de l’ancien Président (47%) que son placement en garde à vue (45%). Une mesure qui est peut être apparue comme trop radicale à l’égard de ce justiciable hors du commun. Malgré cela, l’indépendance de la justice n’est pas remise en cause par la majorité : 40% des français la considèrent toujours impartiale, 38% partiale et 22% ne se prononcent pas.

Aussi, près d’un tiers des français souhaite voir Nicolas Sarkozy en candidat à la Présidence de l’UMP (29%), ainsi qu’à la Présidence de la République en 2017 (29% également). Un score qu’il doit très majoritairement à la frange droite de l’opinion, puisque plus de 80% des sympathisants de gauche ne souhaitent pas le voir se représenter pour la course à l’Elysée (88% des partisans d’extrême gauche et 84% des socialistes). Enfin, 24% des Français souhaitent que l’ancien Président soit réélu en 2017, s’il se présentait aux élections. Un score important lorsqu’on le met en perspective avec la côte de popularité de l’actuel occupant de l’Elysée.

Les résultats détaillés du Baromètre ici

Consultez aussi le palmarès des personnalités

Crédits image GETTY

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.
par
sur