Formation de caillots sanguins : la confiance envers le vaccin AstraZeneca chute en Europe

Formation de caillots sanguins : la confiance envers le vaccin AstraZeneca chute en Europe

Lancée fin janvier 2021, la campagne de vaccination AstraZeneca a été suspendue par de nombreux pays en Europe en attendant un avis de l’Agence européenne des médicaments. Dans quelle mesure cette décision a-t-elle impacté la perception des populations ?

Une étude YouGov réalisée fin février montrait déjà que les Européens étaient plus méfiants à l'égard du vaccin AstraZeneca qu’envers ceux de Pfizer et Moderna. Néanmoins, dans tous les pays étudiés, à l'exception de la France, la confiance l’emportait sur la défiance.

Ce n'est dorénavant plus le cas. Mi-mars, les Français, les Allemands, les Espagnols et les Italiens sont plus susceptibles de considérer le vaccin comme étant dangereux que sûr.

Si 43% des Français étaient déjà méfiants à l’égard du vaccin britannique il y a quelques semaines, cette proportion a fortement augmenté, et atteint désormais 61%. Ainsi, plus de 6 Français sur 10 affirment que ce vaccin est dangereux. Seuls 23% trouvent qu’il est sûr.

En Italie et en Espagne, une majorité déclarait fin février que le vaccin AstraZeneca était inoffensif (respectivement 54% et 59%). Depuis, ces chiffres sont tombés à 36% et 38%. Dans les deux cas, ils sont inférieurs à la proportion de personnes qui pensent que le vaccin est dangereux.

A l’inverse, en Grande-Bretagne, le danger lié à la formation potentielle de caillots sanguins n’a eu que peu d’impact. En effet, la grande majorité des personnes interrogées (77%) considèrent toujours qu’il s’agit d’un vaccin sûr. Ce chiffre est en baisse de 4 points depuis la vague de résultats précédente, mais reste au même niveau que Pfizer (79%).

Qu’en est-il pour la Suède et le Danemark qui intègrent l’étude ce mois-ci ?

43% des Suédois font confiance au vaccin AstraZeneca et 34% jugent qu’il est dangereux. En parallèle, les Danois sont très partagés sur la question : 42% pensent qu’il est inoffensif et 42% affirment l'inverse.

De plus, dans les deux pays, on observe que le niveau de confiance envers les vaccins produits par Pfizer et Moderna est bien plus élevé que pour Astrazeneca.

Enfin, il convient de noter que les inquiétudes suscitées par le vaccin AstraZeneca ne se sont pas répercutées sur Pfizer et Moderna, dont les niveaux de confiance n’ont globalement pas évolué depuis trois semaines.

Méthodologie :

Etude Omnibus réalisée du 15 au 18 mars 2021 auprès de 8 805 personnes dans 7 pays (France, Grande-Bretagne, Allemagne, Suède, Danemark, Espagne, Italie). Toutes les enquêtes ont été menées en ligne. Les échantillons sont représentatifs de la population nationale selon la méthode des quotas.

Follow @YouGovFrance

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.
par