Eurotrack: Les Français peu enthousiastes à l’approche de Noël

Lucie SchweizerBrandIndex Senior Client Service
December 01, 2014, 11:00 AM GMT+0

Alors que 68% des Français estiment que la situation financière de leur foyer s’est dégradée au cours des 12 derniers mois, comment abordent-ils Noël cette année, et les traditionnelles dépenses qui y sont associées ?

Le 24 décembre n’enchante pas la majorité des Français

Sans réelle surprise, à un mois de Noël, la morosité domine : seuls 37% des Français disent attendre Noël avec impatience, une proportion extrêmement faible comparée à d’autres pays suivis par l’Eurotrack : les Allemands, eux, sont 71% à attendre Noël avec impatience, les Britanniques 69%, tandis que cette proportion atteint 74% en Norvège et 76% au Danemark.  Une fête plus attendue par les jeunes générations (52% des 18-34 ans), mais qui semble plutôt rimer avec « corvée » pour les 55 ans et plus : 64% d’entre eux déclarent ne pas attendre Noël avec impatience. A l’inverse, 12% de Français déclarent purement et simplement ne pas être enjoués par l’approche de cette fête, ce qui est deux fois plus que les Allemands.

La faute à un esprit de Noël perdu ?

C’est à se demander si les Français n’auraient pas perdu l’esprit de Noël : en effet, plus de 7 français sur 10 (76%) considèrent que « le véritable sens de Noël a été perdu ». Là, nos voisins européens sembleraient plutôt d’accord avec nous : 77% des Britanniques pensent de même, ainsi que 82% des Allemands, tandis que dans les pays nordiques, entre 56% et 69% sont aussi d’accord avec cette proposition. La faute à une fête qui devient plus matérialiste que familiale ? En tout cas, cette année, 81% des Français sont d’accord avec le fait que l’on « met trop l’accent sur les dépenses lors de la période de Noël », un chiffre en ligne avec nos voisins européens

Une occasion de se retrouver

Et pourtant, lorsqu’on demande aux Français ce qui les enthousiasme dans cette fête, c’est l’esprit de réunion qui prend le dessus sur le fait de se voir offrir des cadeaux : en effet, 58% seront ravis de passer du temps avec leurs amis et leurs familles, même si nos voisins européens sont largement plus enthousiasmés que nous à l’idée de se retrouver en famille (64% de l’ensemble des sondés de chaque pays en moyenne). Deux Français sur cinq (40%) attendent le traditionnel repas de Noël avec impatience, et 40% ont hâte d’offrir des cadeaux à leurs proches. Et contrairement à ce qu’on pourrait croire, recevoir des cadeaux est loin d’être la motivation principale : seulement 14% des Français disent qu’être couvert de présents fait partie des traditions de Noël les plus enthousiasmantes.

Le détail des résultats de l’étude disponible ici