Coupe du monde au Qatar – qu’en pensent les Européens et les Américains ?

Coupe du monde au Qatar – qu’en pensent les Européens et les Américains ?
par

La décision prise par la FIFA en 2010 d'attribuer l'organisation de la Coupe du monde 2022 au Qatar a suscité la controverse. Outre les suspicions de corruption, et le fait que les températures saisonnières obligent à jouer le tournoi en hiver, le Qatar est un pays non démocratique et peu respectueux des droits de l'homme.

Une nouvelle enquête internationale YouGov, menée en Allemagne, en Espagne, en France, en Italie, en Grande-Bretagne et aux États-Unis, a permis de mettre en évidence l'opinion des populations sur :

  • le fait que des pays comme le Qatar soient autorisés à accueillir des événements sportifs aussi prestigieux 
  • la volonté des institutions sportives internationales de travailler avec des gouvernements non démocratiques 

Est-il acceptable d'organiser la Coupe du monde au Qatar ?

Au sein des pays interrogés, seule une minorité a une opinion favorable du Qatar : 11% des Français et 8% des Allemands. On note que les Italiens (23%) et les Américains (24%) sont les plus positifs à l'égard du pays.

67% des Français et 70% des Allemands considèrent qu’il est inacceptable d’organiser des événements sportifs internationaux au Qatar. En parallèle, seuls 29% des Italiens et 22% des Américains sont aussi catégoriques.

Les institutions sportives internationales sont-elles trop facilement amenées à travailler avec des gouvernements non démocratiques ?

Qatar 2022 fait suite à Russie 2018, ainsi qu'aux Jeux olympiques d'hiver de cette année en Chine - des choix controversés en raison des gouvernements non démocratiques des pays hôtes respectifs et de leurs pratiques peu respectueuses des droits de l'homme.

En Grande-Bretagne, en France, en Allemagne et en Espagne, entre 50 et 58% des personnes interrogées pensent que les institutions sportives internationales sont trop disposées à travailler avec des gouvernements non démocratiques, contre 41% en Italie et 35% aux États-Unis.

La plupart des personnes interrogées pensent qu'il est nécessaire que les institutions sportives internationales tiennent compte du bilan d'un pays en matière de droits de l'homme lorsqu'elles décident d'y organiser des événements sportifs internationaux. Ce chiffre est le plus bas aux Etats-Unis (59%) et se situe entre 74 et 87% dans les pays européens interrogés.

A noter : la grande majorité de ceux qui affirment qu'il est juste de prendre en compte les droits de l'homme disent que cela devrait être le facteur le plus important ou un facteur majeur dans la décision d'organiser des événements dans ce pays.

Méthodologie :

Etude Omnibus réalisée du 20 au 28 octobre 2022, auprès de 7 780 personnes dans 6 pays : France (n=1037), Italie (n=1005), Espagne (n=1058), Grande-Bretagne (n=1648), Allemagne (n=2034), Etats-Unis (n=1000). Chaque échantillon est représentatif de la population nationale adulte, selon la méthode des quotas.

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.
par