Faut-il boycotter les compétitions sportives internationales ?

Faut-il boycotter les compétitions sportives internationales ?

L’année 2022 sera marquée par deux grands événements sportifs : les Jeux d’hiver à Pékin et la Coupe du monde de football au Qatar. La tenue de ces deux événements suscite beaucoup de critiques et les appels au boycott se multiplient.

Quels sont les pays pour lesquels l’organisation de compétitions internationales est jugée inacceptable ? Dans quelle mesure les populations sont-elles favorables au boycott ? Découvrez ci-dessous les résultats d’une étude Eurotrack réalisée en janvier 2022 dans 5 pays : la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et la Grande-Bretagne.

Près de 7 Français sur 10 (66%) considèrent qu’il serait inacceptable d’organiser une compétition sportive internationale en Corée du Nord. De même, l’Iran (59%) et l’Arabie Saoudite (51%) sont majoritairement contestés par les Français.

A noter :

  • Pour chaque pays testé, les Allemands sont systématiquement plus nombreux à être contestataires.
  • Les Italiens sont nettement moins contestataires que leurs voisins à l’égard de la Corée du Nord, de l’Iran, de l’Arabie Saoudite ou encore des Emirats arabes unis.

 

Droits de l’homme

Plus de 4 Français sur 10 (41%) trouvent que les institutions sportives internationales sont trop disposées à travailler avec des gouvernements non démocratiques.

Pour autant, 85% des Français considèrent qu’il est important que les institutions sportives internationales tiennent compte du bilan d’un pays en matière de droits de l’homme lorsqu’elles décident d’y organiser des événements.

Opinions à l’égard du boycott

59% des Britanniques et 57% des Français considèrent que les joueurs et équipes sportives de leur pays devraient boycotter un événement sportif international s’il se déroulait dans un pays dont le bilan en matière de droits de l'homme est médiocre.

En parallèle, on observe qu’une importante part de la population (entre 18% et 27%) ne se prononce pas dans les 5 pays couverts par l’étude.

Qui devrait prendre la décision de boycotter, ou non, un événement sportif international ?

55% des Français considèrent que cette décision incombe aux fédérations nationales des sports concernés, 26% au gouvernement et 17% aux équipes et aux joueurs eux-mêmes.

 

Méthodologie :

Etude Omnibus réalisée du 12 au 24 janvier 2022 auprès de 6 854 personnes dans 5 pays (Allemagne, France, Italie, Espagne, Grande-Bretagne). Toutes les enquêtes ont été menées en ligne. Les échantillons sont représentatifs de la population nationale selon la méthode des quotas.

 

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.
par