La marque du mois de mars : Doliprane

La marque du mois de mars : Doliprane
par

En cette période de crise sanitaire, le Doliprane est devenue une denrée rare. Ce médicament contenant du paracétamol est recommandé en cas de douleur et/ou de fièvre dans le contexte de l’épidémie de Covid-19.

En plus d’une demande croissante corrélée à la propagation du virus, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a progressivement pris la décision de retirer l’accès libre des médicaments contenant du paracétamol dans les pharmacies en début d’année.

Plus récemment, l’ANSM a alerté sur la nécessité de ne pas prescrire, ni délivrer, ni stocker inutilement les médicaments à base de paracétamol. De fait, depuis le 18 mars dernier, les pharmaciens ne peuvent plus délivrer à un patient sans ordonnance qu'une seule boîte de paracétamol et deux boîtes en cas de douleurs et/ou de fièvre. Par ailleurs à cette même date, la vente sur Internet de ces médicaments a été suspendue.

Une hausse grandissante de la demande, couplée à une restriction au niveau de la quantité d’achat nous offre un contexte sans pareil pour Doliprane.

Avec BrandIndex, l’outil de suivi en temps réel et continu de la performance des marques, nous suivons quotidiennement l’impact de la pandémie du Covid-19 sur plus de 1 000 marques.

Le score de Buzz de Doliprane augmente progressivement au fur et à mesure que la pandémie de Covid-19 se propage en France. On constate un score de 27,0 au 1er avril soit une augmentation de 18,9 points par rapport au 24 janvier, date à laquelle les trois premiers cas de Covid-19 ont été détectés en France.

Le score de Bouche-à-Oreille, quant à lui, reste globalement stable avant de commencer à progresser à partir du stade 2 de l’épidémie, le 29 février. Un stade qui correspond à l’apparition de foyers à différents endroits du territoire avec des regroupements de patients, appelés clusters. Cela signifie qu'il faut non plus "freiner l'introduction du virus dans sur le territoire", mais ralentir sa propagation dans l'Hexagone. Cette progression s’accélère avec la limitation des ventes de boîtes de paracétamol en pharmacies le 18 mars.

Alors qu’un nouveau décompte fait état de 11 cas de coronavirus en France le 8 février, la Préférence d’Achat culmine à un score de 35,6 avant une légère baisse de 3,7 points jusqu’au 8 mars. Après la première allocution d’Emmanuel Macron le 12 mars - dans laquelle le Président de la République ordonne la fermeture des établissements d’éducation - une tendance à la hausse s’enclenche et le score de Préférence d’Achat va gagner 6,6 points jusqu’au 1er avril.

Il semblerait qu’il y ait une corrélation entre l’amplification de la pandémie et les scores de Buzz, de Bouche-à-Oreille et de Préférence d’Achat. La fin de la pandémie impactera-t-elle à la baisse les scores ci-dessus ? Affaire à suivre…

Si vous souhaitez d’autres insights ainsi que d’autres études liées à l’impact du Covid-19, veuillez vous rendre sur cette page.

Méthodologie :                                                      

BrandIndex : l’outil de suivi en temps réel & continu des marques et de toutes les prises de parole qui leur sont dédiées. En France, plus de 1 000 marques sont évaluées de manière quotidienne via notre panel d’environ 310 000 répondants.

Buzz : au cours des DEUX DERNIERES SEMAINES, pour quelles marques de l’univers [X] avez-vous vu, lu ou entendu quelque chose de POSITIF/NEGATIF ? Le score est exprimé en % de Buzz positif - % de Buzz négatif. Par exemple 60% de positif – 20% de négatif = +40. Le Buzz est donc un score pouvant varier de -100 à +100.

Bouche-à-Oreille : de quelles marques de l’univers [X] avez-vous discuté avec votre entourage au cours des deux dernières semaines (que ce soit en face à face, sur Internet, sur les réseaux sociaux, etc.) ? (%)

Préférence d’Achat : quelle est, parmi ces marques, celle que vous seriez le plus susceptible d'acheter ? (%)

Population : adultes français

Période : du 01.12.2019 au 01.04.2020

Moyenne glissante : 4 semaines

N ~ 750 

Follow @YouGovFrance

NOUS CONTACTER

 
Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.
par