Résultats du Baromètre YouGov France / Le HuffPost de Novembre 2019

Résultats du Baromètre YouGov France / Le HuffPost de Novembre 2019
par

Le couple exécutif voit sa cote de popularité diminuer ce mois-ci.

Alors que la date du Brexit vient une fois de plus d’être repoussée, Emmanuel Macron et son gouvernement s’attèlent toujours à la mise en place d’une réforme des retraites dans un contexte de fin d’année qui s’annonce animé par des contestations sociales. 
 
Crédité de 27% d’opinions favorables, Emmanuel Macron reste stable par rapport au mois dernier (-1 point). Dans le détail, on observe deux tendances en fonction des bords politiques. D’abord à Gauche, où le chef de l’Etat est en progrès. En effet, Emmanuel Macron gagne 12 points auprès de l’Extrême gauche (18% d’opinions favorables) et reste stable auprès des sympathisants de la Gauche (31% d’opinions favorables). A droite, le Président de la République perd 6 points auprès de l’Extrême droite (3% d’opinions favorables) et même 14 points auprès de la Droite (26% d’opinions favorables). Enfin, le chef de l’Etat perd aussi des points auprès de son propre camp (79% d’opinions favorables, -2 points). 
 
A l’instar du Président de la République, Edouard Philippe est crédité de 27% d’opinions favorables soit une baisse de deux points par rapport au mois dernier. Le Premier ministre parvient à gagner des points auprès de la Gauche (+3 points, 30% d’opinions favorables) et 14 points auprès de l’Extrême Gauche (19% d’opinions favorables). Si Edouard Philippe suit la tendance à la hausse d’Emmanuel Macron sur la frange gauche, il le suit aussi sur la tendance à la baisse à droite. Il perd 6 points auprès de l’Extrême Droite (6% d’opinions favorables) et 13 points auprès de la Droite modérée (34% d’opinions favorables). Au Centre, l’opinion favorable envers Edouard Philippe reste stable (79%).

Le chômage, l’emploi (15%, -3 points) et la protection sociale (retraites, sécurité sociale…) (17%, -1 point) restent les premières préoccupations des Français. Derrière, l’immigration complète le podium des sujets de préoccupations des Français en politique (15%, stable).

Le gouvernement est lui épargné par cette légère baisse et reste stable ce mois-ci. 
 
Avec 24% d’opinions favorables, le gouvernement reste stable par rapport au mois dernier. Si dans l’ensemble, l’opinion vis-à-vis du gouvernement est stable, elle suit néanmoins la même tendance que le couple exécutif. Une hausse à la gauche de l’échiquier politique dans un premier temps : +2 points auprès de la Gauche (26% d’opinions favorables) et un gain de 6 points auprès de l’Extrême Gauche (12% d’opinions favorables). Puis, dans un second temps, des pertes à droite : -4 points auprès de l’Extrême Droite (3% d’opinions favorables) et -11 points auprès de la Droite (24% d’opinions favorables). On note aussi une perte de 2 points au Centre (74%). 
 
Le gouvernement affiche un visage contrasté ce mois-ci sur les items d’images testés. Ainsi, un peu moins de la moitié des Français estime que le gouvernement est « prêt à prendre des décisions impopulaires si elles sont bonnes pour le pays » (46%, -1 point). Derrière, plus de 3 Français sur 10 estiment qu’il a « une ligne claire, dont il ne bouge pas » (36%, -5 points) et qu’il « a de bonnes intentions, même s’[ils] ne [sont] pas toujours d’accord avec ses positions » (39%, +1 point). Enfin, moins d’un tiers des Français estime que le gouvernement « va de l’avant, et propose des mesures modernes » (32%, stable), « s’adresse à toute la population, pas seulement à ses électeurs » (28%, -1 point) et qu’il est « composé de personnes compétentes » (23%, +1 point) quand moins d’un Français sur cinq pense que « la société qu’[il] prône est globalement celle dans laquelle [ils] souhaitent vivre » (20%, stable) et qu’il « protège les intérêts des personnes comme [elles] » (16%, -1 point). 
 
Le Rassemblement National enregistre également des résultats contrastés. Le Rassemblement National garde l’image d’un parti qui a « une ligne claire dont il ne bouge pas » (41%, stable). Derrière, plus de 3 Français sur 10 estiment qu’il est « prêt à prendre des décisions impopulaires si elles sont bonnes pour le pays » (37%, +4 points) et qu’il « a de bonnes intentions, même s’[ils] ne [sont] pas toujours d’accord avec ses positions » (33%, -1 point). Un peu moins du tiers de la population Française pense qu’il « s’adresse à toute la population, pas seulement à ses électeurs » (32%, stable). Enfin, ils sont encore moins à penser qu’il « protège les intérêts des personnes comme [elles] » (27%, stable), qu’il « va de l’avant, et propose des mesures modernes » (25%, -2 points), que « la société qu’[il] prône est globalement celle dans laquelle [ils] souhaitent vivre » (25%, stable) et qu’il est « composé de personnes compétentes » (21%, -1 point). 

Les résultats détaillés du Baromètre ici
Retrouvez aussi le palmarès des personnalités
 

Méthodologie

Echantillon de 1031 personnes, représentatif de la population française, méthode des quotas.  
Le sondage a été réalisé en ligne du 28 au 29 octobre 2019. Tous les chiffres sont – sauf mention contraire – de YouGov France  
Les données présentées sont arrondies au pourcent le plus proche pour en faciliter la lecture. Les totaux et sous-totaux peuvent différer de la somme des résultats additionnés ensemble, en raison des cumuls d’arrondis. 
Toute mention des données doit citer YouGov France pour Le Huff Post.

Follow @YouGovFrance

NOUS CONTACTER

 
Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.