Nicolas Hulot, un bilan mitigé

Nicolas Hulot, un bilan mitigé

By

par

Une politique environnementale toujours peu convaincante et un bilan négatif pour le ministre de la Transition Ecologique, Nicolas Hulot

Au fil des mois, les Français restent peu convaincus par la politique environnementale menée par le gouvernement et le ministre en charge de ces problématiques, Nicolas Hulot, semble être de moins en moins apprécié.

En octobre 2017, près d’un Français sur deux considérait déjà que la politique menée par le gouvernement en matière d’environnement n’était pas bonne (49%). Huit mois après, cette tendance ne s’est pas inversée, bien au contraire. En effet, désormais, près de 7 Français sur 10 le pensent (+17 points, 66%). Dans le détail, les partisans du Centre ont un avis plus mitigé sur la question (43%). En revanche, les sympathisants d’Extrême gauche et d’Extrême droite ont un avis très tranché et sont les plus nombreux à déclarer que la politique actuelle n’est pas bonne pour l’environnement (respectivement 82% et 83%).

Nicolas Hulot, qui parvenait à conserver une image assez positive jusqu’en octobre dernier, semble avoir perdu en crédibilité. En effet, son action en tant que ministre de la Transition Ecologique est moins bien perçue aujourd’hui (33% d’opinions favorables sur son action, -7 points par rapport à la dernière mesure). Dans le détail, les sympathisants du Centre (67% d’opinions favorables) sont les plus satisfaits. A l’inverse, les sympathisants d’Extrême droite (20% d’opinions favorable) et d’Extrême gauche (32% d’opinions favorables) sont les plus sévères en ce qui concerne l’action de Nicolas Hulot comme ministre de la transition écologique et de la solidarité.

Dans le même temps, Nicolas Hulot est également moins considérée comme une caution écologique pour le gouvernement par les Français (40%, -10 points par rapport à octobre dernier). De plus, près d’un Français sur deux déclarait en octobre que Nicolas Hulot n’était pas en mesure d’imposer ses vues auprès du Président de la République (49%). Cette tendance semble s’être largement accentuée ce mois-ci puisque près de 7 Français sur 10 le pensent désormais (+18 points, 67%).

Néanmoins, malgré le bilan global assez négatif de ces derniers mois, les avis sont partagés quant à l’éventuel départ de Nicolas Hulot du gouvernement. En effet, 36% pensent qu’il devrait le quitter, mais un tiers déclare qu’il devrait au contraire y rester (33%). Dans le détail, les partisans de l’Extrême droite et de l’Extrême gauche sont les plus nombreux à souhaiter qu’il quitte la vie politique (respectivement 53% et 49%), tandis que les partis du Centre veulent majoritairement voir rester Nicolas Hulot à son poste (64%).

Les résultats détaillés du Baromètre ici

Retrouvez aussi le palmarès des personnalités

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.