Un mois de Février marqué par de nombreux déplacements pour Emmanuel Macron

Un mois de Février marqué par de nombreux déplacements pour Emmanuel Macron
par

En pleine tournée africaine, Emmanuel Macron, dont l’objectif sera de renouveler les relations entre la France et l’Afrique, aura l’occasion de s’exprimer, tout comme ses prédécesseurs, sur la Françafrique et l’engagement de la France sur la question des migrants.

Première tournée Africaine pour Emmanuel Macron

Des Français plutôt favorables à un plus grand engagement de la France auprès des pays Africains. Si plus d’un Français sur deux estime que l’image de la France à l’étranger s’est améliorée depuis l’entrée en fonction du Président Emmanuel Macron (54%), le chef de l’Etat aura tout de même fort à faire lors de son déplacement en Afrique pour renouveler les engagements de la France.

En effet, plus de 4 Français sur 10 estiment que la France doit davantage s’impliquer dans ses relations avec les pays d’Afrique du Nord (45%). Dans le détail, ce constat est avant tout partagé par les sympathisants du Centre (67%) et les sympathisants de la gauche (59%). En effet, seul un tiers des sympathisants de la droite partage cet avis (34%). De plus, 4 Français sur 10 estiment que la France doit faire de ses relations avec l’Afrique une priorité (40%). Encore une fois, cette question partage les Français. La majorité des sympathisants du Centre (58%) et de la gauche (59%) se disent d’accord sur cette question alors que seuls 29% des sympathisants de la droite partage cet avis. Enfin, une majorité de Français estime que la France doit prendre davantage d’initiative sur la question des migrants en Afrique (58%). Cette fois, cette question met d’accord l’ensemble des franges de l’opinion : 54% des sympathisants de droite, 69% des sympathisants de gauche et 78% des sympathisants du Centre.

Le Président de la République sera également attendu sur la question corse

Le président sera attendu de pied ferme en Corse afin d’ouvrir le dialogue entre l’Île de Beauté et Paris.

Des Français plutôt réfractaires au fait d’inscrire la spécificité de la Corse dans la Constitution (31% y étant favorables). Dans le détail, si près d’un sympathisant Front National sur deux semble plus ouvert sur ce point (46%), toutes les autres franges de l’opinion y sont fermées (29% des centristes, 30% des sympathisants de la droite et 37% des sympathisants de la gauche). En revanche, d’autres points semblent plus envisageables pour une partie des Français. En effet, plus de 4 Français sur 10 estiment que le gouvernement doit ouvrir le dialogue et négocier avec les dirigeants nationalistes corses (43%) et reconnaître la co-officialité de la langue Corse et du Français en Corse (42%).

Les résultats détaillés du Baromètre ici

Retrouvez aussi le palmarès des personnalités

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.