Le premier chantier du nouveau gouvernement : la réforme du code du travail par ordonnance

Le premier chantier du nouveau gouvernement : la réforme du code du travail par ordonnance
par

Elément-clef de la campagne d’Emmanuel Macron, la réforme du code du travail par ordonnance ne semble ni être plébiscitée, ni être rejetée par les Français. Ces derniers voient pourtant bien le nouveau Président de la République aller plus loin que son prédécesseur sur le sujet du code du travail.

Des Français enclins aux réformes du code du travail…

Près d’un tiers des Français estiment que la réforme du code du travail d’Emmanuel Macron devrait aller plus loin que celle de François Hollande (29%) alors que 23% estiment au contraire qu’elle devrait être plus modérée. A noter, une part importante des Français ne se positionne cependant pas, puisque 22% d’entre eux ne choisissent aucune de ces réponses. Dans le détail des résultats, plus d’un sympathisant sur deux du Centre estiment que la réforme du code du travail d’Emmanuel Macron devrait aller plus loin que celle de François Hollande (58% vs. 33% des sympathisants de la droite et 23% des sympathisants de la gauche). Notons que sur ce point, seuls les sympathisants du parti Les Républicains se rapprochent des Centristes (48%).

De facto, plus d’un tiers des Français pensent qu’Emmanuel Macron aura davantage de succès que François Hollande pour réformer le code du travail (34%), quand 17% estiment qu’il en aura autant et 19% qu’il en aura moins. Dans le détail des résultats, seuls les sympathisants du Centre (66%) et du parti Les Républicains (47%) semblent tomber d’accord sur un éventuel succès d’une réforme du code du travail.

Pour autant, le moyen envisagé peine à convaincre…

Plus de 4 Français sur 10 voient les ordonnances comme des instruments de passage en force (42%) quand un peu plus d’un quart d’entre eux les perçoivent comme des outils constitutionnels comme les autres (26%). Dans le détail des résultats, plus d’un sympathisant sur deux du Centre estiment que les ordonnances sont des outils constitutionnels comme les autres (54%), loin devant les sympathisants de la droite (24%) et de la gauche (23%) en général. A contrario, les sympathisants d’Extrême gauche (61%) et d’Extrême droite (56%) sont les plus nombreux à déclarer que les ordonnances sont des instruments de passage en force.

Ainsi, 35% des Français se disent défavorables au recours à des ordonnances dans le cadre de la réforme du code du travail (pour 24% y étant favorables). Encore une fois, le paysage politique semble fractionné : 54% des Centristes y sont favorables pour seulement 28% des sympathisants de la droite et 19% des sympathisants de la gauche.

Les résultats détaillés du Baromètre ici

Retrouvez aussi le palmarès des personnalités

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.