Les Français et la tentation d'un candidat "anti-système" pour 2017

Les Français et la tentation d'un candidat "anti-système" pour 2017
par

Une large frange de la population française pour la victoire d’un candidat « anti-système » lors des prochaines élections présidentielles de 2017

Nous nous sommes intéressés à la multiplication des candidatures se revendiquant « anti-systèmes » et au poids de cette thématique dans la prise de décision au moment du vote.

Près de 4 Français sur 10 souhaitent la victoire d’un(e) candidat(e) se réclamant « anti-système » lors des élections présidentielles de 2017 (39% - dont 13% le souhaitant « tout à fait »). Dans le détail des résultats, ce constat est surtout partagé aux extrémités de l’échiquier politique : 70% des sympathisants du Front de Gauche et 64% des sympathisants du Front National. Plus en retrait, respectivement 35% des sympathisants du PS, EE-LV et du Centre le souhaitent, pour seulement 23% des sympathisants Les Républicains.

Près d’un Français sur deux déclare que la thématique « anti-système » aura un impact important dans leur décision de vote lors du premier tour des élections présidentielles de 2017 (43% - pour 36% déclarant le contraire).  Dans le détail, c’est aux extrémités de l’échiquier politique, encore une fois, que cette thématique à le plus d’importance : 64% des sympathisants du Front de Gauche et 54% des sympathisants du Front National. En retrait, respectivement 46% des sympathisants PS, EE-LV et du Centre estiment que la thématique « anti-système » aura un impact important au moment de voter lors du premier tour de l’élection présidentielle de 2017 alors que seuls que 39% des sympathisants du parti Les Républicains déclarent la même chose. Enfin, cette tendance s’observe tout particulièrement auprès des Français inscrits sur les listes électorales étant certains d’aller voter lors du premier tour (46% pour 40% de ceux n’étant pas du tout certains d’aller voter).

Pour autant, à quoi et à qui peut-on relier la thématique « anti-système » ?

Cela est avant tout lié, pour près des deux tiers des Français, à « la remise en cause de la classe politique » (63% - dont 27% l’estimant tout à fait liée). En retrait, plus d’un Français sur deux lie cette thématique à « la remise en cause des institutions (56% - dont 17% l’estimant « tout à fait » liée), à «la remise en cause de l’Union européenne » (54% - dont 16% l’estimant « tout à fait liée ») et à « la remise en cause du capitalisme » (51% - dont 19% l’estimant « tout à fait liée »). Dans le détail,  plus des deux tiers des sympathisants du Front National (74%) et du Front de Gauche (69%) lient la thématique « anti-système » à « la remise en cause de la classe politique ». Fer de lance du Front National, les trois quarts des sympathisants du Front National (75%)  lient  la thématique « anti-système » à « la remise en cause de l’Union européenne » comparé à 57% des sympathisants du Centre, 55% des sympathisants Front de Gauche, 54% des sympathisants PS, EE-LV et 53% des sympathisants du parti Les Républicains.

Et lorsqu’il s’agit d’associer cette thématique à une personnalité politique, près d’un Français sur deux l’attribue à Jean-Luc Mélenchon (46% - dont 17% estimant qu’elle « s’applique tout à fait »). Juste derrière, 42% des Français estiment de ce qualificatif s’applique à Marine Le Pen (dont 17% estimant qu’il « s’applique tout à fait »). En retrait, Emmanuel Macron, candidat fraichement déclaré, complète le podium (28% - dont 9% estimant que ce qualificatif « s’applique tout à fait »).

Les résultats détaillés du Baromètre ici

Retrouvez aussi le palmarès des personnalités

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.
par