Doit-on encadrer la rémunération des patrons du CAC 40 ?

Doit-on encadrer la rémunération des patrons du CAC 40 ?
par

4.2 Millions d’ en moyenne par an pour un patron du CAC 40

Ces derniers jours, la question de limiter la rémunération des grands patrons français est revenue dans le débat politique suite aux révélations faites sur les salaires des différents patrons.

Le Président Directeur Général de Renault, Carlos Ghosn, a perçu 7,2 millions d’euros pour l’année 2015. Un montant imposé par le conseil d’administration malgré l’avis défavorable des actionnaires. Carlos Ghosn a également perçu 8 millions d’euros chez Nissan cette même année.  

Carlos Tavares, Président Directeur Général de PSA, a également créé la polémique autour de sa rémunération s’élevant à 1,3 million d’euros en part fixe, à laquelle s’ajoute une part variable de 1,9 million d’euros. Il faut également compter les 130 mille actions de performance attribuées au cours de l'exercice et valorisées à 2,01 millions d'euros.

Ces rémunérations élevées sont le plus souvent justifiées par les responsabilités ainsi que les risques liés à la fonction. Mais elles sont également corrélées aux résultats de l’entreprise. On notera que Le conseil de surveillance a justifié les montants perçus par Carlos Tavares en expliquant qu’il avait «rempli ses objectifs 2015 à hauteur de 99%».

Le pouvoir du vote des actionnaires : une réponse à la polémique ?

Vendredi 20 Mai, Manuel Valls a déclaré qu’il souhaitait légiférer sur la question. Le Gouvernement souhaite profiter de la loi Sapin II pour donner plus de pouvoir aux actionnaires dans l’entreprise pour définir les règles de rémunération.

Ce projet de loi prévoit que le salaire des dirigeants soit soumis au vote de l'Assemblée Générale des actionnaires ainsi que tous les éléments tels que : la part variable et fixe, les actions gratuites et les stock-options. L’objectif est de donner plus de pouvoir au vote des actionnaires.

Le Gouvernement est à ce jour certain que la loi sera adoptée et planifie une application d’ici la fin 2016.

Plafonnement du salaire des dirigeants du CAC 40 : Les Français très favorables

Dans ce contexte, 40 personnalités issues de différents univers ont donc appelé à limiter le salaire des dirigeants du CAC 40 à 100 smic.

Les Français sont très favorables à cette initiative. En effet, 7 Français sur dix ont déclaré être d’accord avec le souhait de limiter à 100 smic la rémunération des dirigeants des grandes entreprises. Ceci est encore plus vrai auprès des 55 ans et plus qui sont 80% à approuver cette mesure.

 

Quoi qu’il en soit, la rémunération des patrons du CAC 40 demeure un sujet controversé et difficile à accepter pour l’opinion publique. Toutefois, les dirigeants Français sont loin d’être les mieux rémunérés, les Etats-Unis étant au top du classement avec un salaire moyen annuel de 13 millions d’euros.

Le détail des résultats ici

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.