Baromètre politique YouGov / HuffPost Mai 2014

Baromètre politique YouGov / HuffPost Mai 2014
par
sur

Pour les 2 ans de mandat de François Hollande, l’exécutif semble bénéficier d’un peu d’indulgence et se refait une (petite) santé auprès des Français

 Après la défaite cinglante de la gauche aux municipales en mars dernier, et un remaniement ministériel hyper-médiatisé, l’exécutif se retrouve de nouveau sur le devant de la scène à l’occasion des 2 ans de mandat présidentiel de François Hollande et à l’approche des élections européennes. Un anniversaire plutôt réussi puisque les acteurs du pouvoir stoppent leur chute de popularité : à la fois le président de la République, le Premier ministre, et le Gouvernement bénéficient d’un certain regain d’opinions favorables de la part des Français (avec respectivement +3, +4 et +3 points par rapport à avril).

 François Hollande tout d’abord, bénéficie de la médiatisation de ses deux ans de mandat. Après une interview bien maîtrisée sur BFM TV et RMC et une communication bien orchestrée, le président voit son score d’opinions favorables augmenter (+3 points) tandis que les opinions défavorables à son encontre régressent (-2 points, passant de 80% à 78% en mai).

 Quant à Manuel Valls, s’il ne fait toujours pas l’unanimité au poste de Premier ministre avec le score relativement faible de 33% d’opinions favorables, son score progresse néanmoins chez l’ensemble des Français (+4 points depuis avril), plus spécifiquement chez les sympathisants socialistes (+6 points). Il parvient par ailleurs à séduire l’électorat frontiste avec 22% d’opinions favorables (+9 points par rapport au mois dernier), une évolution imputable à un positionnement plus libéral sur l’économie et à un discours social moins ancré à gauche que son prédécesseur J.M. Ayrault.

 Enfin, la nouvelle équipe ministérielle bénéficie aussi de ce certain retour à la normale : son score d’opinions favorables augmente de 3 points, les jugements négatifs à son égard, eux, diminuent d’un point, pour finalement comptabiliser en mai 18% d’opinions favorables ce mois-ci. Les résultats de mai montrent surtout que la communication gouvernementale autour des thèmes du combat et de la bonne volonté fait son chemin auprès des Français : 38% des Français disent du gouvernement qu’il est « prêt à prendre des décisions impopulaires si elles sont bonnes pour le pays », un score en augmentation de 5 points depuis avril. Aussi, la part de Français qui lui prêtent de « bonnes intentions » augmente (+4 points depuis le mois dernier, avec 33%), et une « volonté d’aller de l’avant » qui passe de 15 à 20% en mai. Une perception du gouvernement plus positive dans l’ensemble, conséquence d’une communication plus maîtrisée et plus unie qu’auparavant.

 Les Français ont une vision moins fataliste de l’économie du pays

 Les annonces de M. Valls et F. Hollande sur le nouveau plan d’économie et la réduction d’impôts pour les ménages à faibles revenus semblent avoir redonné un peu d’espoir aux Français, dont la vision de l’état économique du pays se fait moins fataliste ce mois-ci. En effet, davantage de Français jugent du gouvernement qu’il a une bonne gestion de l’économie (+2 points, 14%), et moins nombreux sont les détracteurs de sa politique sur ce sujet (-4 points, 77%). L’image de la situation de l’économie française bénéficie aussi d’une toute relative éclaircie, avec 77% des Français qui la jugent en mauvais état, un score en baisse de 6 points par rapport à avril.

 Enfin, au niveau des préoccupations des Français, le thème du chômage, s’il reste grand premier pour 35% des Français, recule de 7 points ce mois-ci. Un sentiment général moins fataliste sur l’économie qui résulte d’une synergie entre l’arrivée d’un nouveau gouvernement et du couple Montebourg-Sapin aux manettes de l’économie française, de la moindre médiatisation du thème de l’emploi après des municipales où il était véritablement central, et des annonces gouvernementales entendues.

 Les Français sont divisés quant au gel du point d’indice de rémunération des fonctionnaires…

 Prévue pour aujourd’hui, la grève de fonctionnaires contre le gel du point d’indice de leur rémunération ne fait pas l’unanimité aux yeux des Français (43% pour, 40% contre). Pour plus de 2 Français sur 5 en effet (41%), les fonctionnaires participent moins à l’effort productif de redressement budgétaire de la France que le reste de la population. Les Français n’approuvent pas pour autant la décision gouvernementale de gel des salaires des fonctionnaires (44% désapprouvent).

 … Mais soutiennent plutôt les réformes territoriales

 Une majorité relative (46%) des Français approuve la réforme territoriale qui prévoit de diminuer de moitié le nombre de régions françaises, tandis que 36% se prononcent contre. Plus d’un tiers (35%) néanmoins estiment que le report des élections régionales qui lui est associé participe d’un calcul politique.

Les résultats détaillés du Baromètre ici

Consultez aussi le palmarès des personnalités

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.
par
sur