Les Européens et l'adoption de l'anglais comme seconde langue

Les Européens et l'adoption de l'anglais comme seconde langue
par

Dans les cinq principaux pays européens (Allemagne, Suède, Danemark, France, Finlande) une majorité de la population souhaite faire de l'anglais la seconde langue officielle de l'UE

Le président allemand Joachim Gauck a appelé à faire de l'anglais la langue officielle de l'Union Européenne, les 24 langues actuellement utilisées exigeant 1,7 million de pages de traduction chaque année, pour un coût estimé à 298 millions d’euros. Un nouveau sondage Eurotrack réalisé par l’institut d’étude YouGov constate que la majorité de chacune des populations dans cinq des six pays d'Europe du Nord est d'accord avec l'idée.

En moyenne, 61% de l’ensemble des habitants des six nations d'Europe du Nord sondées se déclarent d'accord ou fortement d'accord avec le «projet de faire de l'anglais la seconde langue officielle dans tous les pays de l'UE ».

À 69%, les Britanniques acceptent d’autant plus le projet qu’il concerne leur propre langue. La Finlande mise à part (où seulement 49% de la population est d'accord), l’ensemble des pays se prononce en faveur de cette démarche : 65% des Suédois, 63% des Danois, 60% des Français et 59% en Allemagne.

 Sondages réalisés en ligne entre le 18 et le 24 Juillet 2013, selon la méthode des quotas, sur des échantillons représentatifs de la population nationale 18+ des pays sondés.

Aussi, la plupart des pays sondés s'accordent sur le fait que l’anglais devrait être la deuxième langue officielle de leur propre pays. La majorité des citoyens Danois (64%), Suédois (61%) et Français (57%) sont d'accord, contre seulement 50% de l'opinion publique Allemande et 40% de la population Finlandaise. Malgré l’avis mitigé de ces derniers, le nombre de nations européennes en accord avec cette idée reste plus nombreux que ceux en désaccord, sur l’ensemble des pays interrogés par YouGov.

 

 

Sondages réalisés en ligne entre le 18 et le 24 Juillet 2013, selon la méthode des quotas, sur des échantillons représentatifs de la population nationale 18+ des pays sondés.

 L'appel du président allemand à faire de l’anglais la seconde langue officielle en Europe est intervenu dans le cadre d'une demande faite au Royaume-Uni de rester dans l'UE. Parmi les six pays membres de l'UE interrogés, la Grande-Bretagne est le seul pays où ceux qui voteraient pour quitter l’Union (45%) sont plus nombreux que ceux qui voteraient pour y rester (35%), si un référendum était organisé.

 

 

Pour accéder aux résultats complets

Veuillez lire les règles de notre site avant de poster un commentaire.